Le Centre Simon Wiesenthal dénonce le discours anti-israélien d’un évêque
Rechercher

Le Centre Simon Wiesenthal dénonce le discours anti-israélien d’un évêque

L'évêque Gayle Harris du Massachusetts qui réclame des mesures punitives contre Israël, a été condamnée pour avoir répandu des rumeurs "confinant au crime rituel"

L'évêque Gayle E. Harris du Massachusetts. (Capture d'écran YouTube)
L'évêque Gayle E. Harris du Massachusetts. (Capture d'écran YouTube)

Le Centre Simon Wiesenthal a condamné un évêque de l’Église épiscopale, affirmant que certains de ses propos anti-israéliens frôlent l’accusation de « crime rituel ».

Selon le Centre, l’évêque Gayle Harris du Massachusetts a réclamé des mesures punitives contre Israël lors de la récente Convention générale de l’Église épiscopale et a raconté une histoire sur la police israélienne qui aurait pris d’assaut l’enceinte du mont du Temple pour appréhender un enfant palestinien de 3 ans.

Elle aurait raconté une autre histoire de soldats israéliens tirant dans le dos d’un jeune Palestinien à plusieurs reprises après son refus de répondre à une question.

Selon un communiqué publié jeudi par l’organisme de surveillance de l’antisémitisme, les deux histoires sont des « inventions scandaleuses ». Le Centre a déclaré que Harris a refusé de donner ses sources.

L’évêque Gayle Harris (Diocèse épiscopal du Massachusetts)

« Les Églises chrétiennes et leurs dirigeants ont l’obligation historique de lutter contre l’antisémitisme, et non de répandre les calomnies, inventées pour susciter la haine contre les juifs », a déclaré le rabbin Abraham Cooper, vice-doyen du Centre Wiesenthal. « Si Harris s’exprime au nom de sa confession, alors l’Église épiscopale fait partie de la petite liste des ennemis de l’État juif et de ses adeptes. »

Cooper a souligné que certains avaient parlé en faveur d’Israël, mais qu’ils étaient trop peu nombreux.

Le rabbin Abraham Cooper, dirigeant du Centre Simon Wiesenthal, en juin 2014. (Crédit : Centre Simon Wiesenthal)

En 2015, l’Église épiscopale des États-Unis a rejeté plusieurs résolutions appelant l’Église protestante qui compte deux millions de membres à se départir des entreprises qui font des affaires avec Israël et à boycotter l’État juif pour son attitude à l’égard des Palestiniens.

SLa Chambre des évêques a rejeté la résolution du BDS (Boycott, désinvestissement et sanctions) soumise au vote lors de la 78e Convention générale de l’Église à Salt Lake City, dans l’Utah.

« Nous reconnaissons également que – contrairement aux affirmations des activistes du BDS – l’Eglise épiscopale a voté contre le boycott, et en faveur de la poursuite de sa politique antérieure d’investissement sélectif. Mais la nouvelle direction de l’église est sans équivoque, » a déclaré M. Cooper.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...