Le chef de la DFB devra s’expliquer après avoir comparé son adjoint à un nazi
Rechercher

Le chef de la DFB devra s’expliquer après avoir comparé son adjoint à un nazi

"J'assumerai, bien entendu, la responsabilité de ma déclaration devant la juridiction sportive (de la DFB)", a déclaré Fritz Keller

Fritz Keller, le président de la fédération allemande de football (DFB), à un match de l'Euro 2020, le 16 novembre 2019. (Crédit : AP Photo/Martin Meissner)
Fritz Keller, le président de la fédération allemande de football (DFB), à un match de l'Euro 2020, le 16 novembre 2019. (Crédit : AP Photo/Martin Meissner)

Fritz Keller, le président de la Fédération allemande de football qui a comparé son adjoint à un juge nazi, devra s’en expliquer en personne ou via un communiqué devant une commission disciplinaire que le comité d’éthique de la DFB a décidé de réunir lundi.

« J’assumerai, bien entendu, la responsabilité de ma déclaration devant la juridiction sportive (de la DFB) », a déclaré Fritz Keller au quotidien Bild.

Hans E. Lorenz, le président de cette commission composée de trois membres, a annoncé à l’agence de presse SID qu’il espérait un jugement dans cette affaire « dans la seconde moitié du mois de mai ».

Lors d’une réunion, Keller avait comparé le vice-président de la DFB, Rainer Koch, à Roland Freisler, le chef des tribunaux nazis dans les années 1940. Ce dernier avait participé à la conférence de Wannsee qui avait abouti à la Solution finale de la Shoah.

Keller s’est depuis excusé auprès de Koch, affirmant que ses propos étaient « totalement inappropriés, et notamment pour les victimes du nazisme, » mais a exclu toute éventuelle démission.

Mais dimanche, plusieurs présidents des fédérations régionales qui gèrent les instances du football amateur et semi-professionnel ont affirmé que Keller avait perdu un vote de confiance et s’était vu demander de « démissionner de ses responsabilités ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...