Le chef de la NSA « fait un voyage secret en Israël »
Rechercher

Le chef de la NSA « fait un voyage secret en Israël »

L’amiral Rogers aurait rencontré des officiels du renseignement de Tsahal pendant une visite la semaine dernière, y compris le dirigeant de l’unité 8200

L'amiral Michael Rogers, directeur de la NSA, en 2014. (Crédit : capture d'écran YouTube)
L'amiral Michael Rogers, directeur de la NSA, en 2014. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Le directeur de l’Agence de sécurité nationale des Etats-Unis (NSA), l’amiral Michael Rogers, qui aurait rendu une visite secrète à Israël la semaine dernière pour discuter de coopérations dans la cyber-défense, en particulier pour contrer les attaques de l’Iran et de son intermédiaire basé au Liban, le Hezbollah.

Le quotidien Haaretz cite un haut fonctionnaire israélien disant que le chef de la NSA, qui dirige également le commandement cyber des Etats-Unis, a fait le voyage pour rencontrer les commandants de la fameuse unité de renseignement 8200, qui est spécialisée dans le renseignement d’origine électromagnétique (SIGINT pour signal intelligence) et en décryptage de code.

Rogers a également rencontré d’autres hauts fonctionnaires du renseignement israélien, a annoncé à Haaretz, mais pas le chef d’Etat major Gadi Eizenkot ou le directeur du renseignement militaire Herzl Halevi.

Ces deux dernières années, Israël a été ciblé par nombre de cyber-attaques. Les officiels disent que des pirates affiliés au gouvernement iranien et au Hezbollah, un groupe terroriste chiite en guerre depuis longtemps avec Israël, étaient responsables de certaines des tentatives d’infiltration.

En début de semaine, Israël a déclaré avoir inculpé un pirate palestinien de Gaza d’être entré dans l’alimentation des drones de l’armée de l’air israélienne et d’avoir collecté des informations sur les mouvements de troupes et les vols civils pour le Jihad islamique, un groupe terroriste qui a également des liens avec l’Iran.

Majd Ouida, 22ans, résident de la bande de Gaza de inculpé par Israël pour piratage du système de drone de l'armée, des caméras de circulation et d'autres systèmes informatiques israéliens, au tribunal de Beer Sheva, le 23 mars 2016 (Crédit : Capture d'écran Dixième chaîne)
Majd Ouida, 22ans, résident de la bande de Gaza de inculpé par Israël pour piratage du système de drone de l’armée, des caméras de circulation et d’autres systèmes informatiques israéliens, au tribunal de Beer Sheva, le 23 mars 2016 (Crédit : Capture d’écran Dixième chaîne)

En juin 2015, la compagnie de cyber-sécurité israélienne ClearSky avait déclaré avoir découvert une vague en cours de cyber-attaques originaires d’Iran sur des cibles en Israël et au Moyen Orient, des généraux israéliens figurant parmi les cibles. L’objectif est « l’espionnage ou d’autres intérêts nationaux », avait déclaré la compagnie.

Les pirates utilisent des techniques comme le hameçonnage ciblé – dans lequel les pirates rassemblent les données d’identification de l’utilisateur en utilisant de faux sites internet qui ressemblent à de vrais sites réputés – pour pirater 40 cibles en Israël et 500 dans le monde, avait déclaré ClearSky.

En Israël, les cibles comprenaient des généraux à la retraite, des employés de firmes de conseil en sécurité et des chercheurs universitaires.

Les Etats-Unis avaient également vu « une intensification des opérations dans le cyber-espace par des acteurs étatiques et non étatiques », a déclaré en début de mois l’amiral Rogers à un panel de la Chambre des représentants américaine plus tôt ce mois-ci, selon un rapport du Pentagone.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...