Le chef des opérations de Tsahal recruté pour diriger le renseignement militaire
Rechercher

Le chef des opérations de Tsahal recruté pour diriger le renseignement militaire

Un transfert inhabituel: le chef du commandement central depuis moins d’un an est nommé à un nouveau poste; le commandant de la division de Gaza prendra la tête du commandement Sud

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le général Aharon Haliva lors d'une cérémonie en juin 2014. (Armée d’Israël)
Le général Aharon Haliva lors d'une cérémonie en juin 2014. (Armée d’Israël)

Le chef de la direction des opérations de Tsahal, le général de division Aharon Haliva a été nommé jeudi pour devenir le prochain commandant du renseignement militaire dans le cadre d’une série de promotions et nominations au sein de l’état-major de Tsahal, a annoncé l’armée.

Haliva remplacera le major-général Tamir Hayman, qui dirige l’équipe depuis 2018.

Cette nomination est l’une des six qui ont été annoncées jeudi, sur la base des recommandations du chef d’état-major de Tsahal, Aviv Kohavi, approuvées par le ministre de la Défense Benny Gantz, a déclaré l’armée.

Ce remaniement de l’état-major se déroulera dans les mois à venir.

Par un geste inhabituel, Kohavi a décidé de transférer le major général Tamir Yadai, actuel chef du commandement central, un poste qu’il occupe depuis moins d’un an, aux forces terrestres de Tsahal. Yadai, qui dirigeait auparavant le commandement du front intérieur de Tsahal lors de la première vague de l’épidémie de coronavirus, a été nommé à la tête du commandement central l’été dernier, il y a environ sept mois. Les généraux conservent généralement ce type de mandats pendant au moins deux à trois ans, à l’exception des chefs de l’armée de l’air et de la marine, qui restent généralement en poste pendant plus de cinq ans.

Le chef du commandement du front intérieur de Tsahal, le major général Tamir Yadai, à gauche, s’adresse à une délégation militaire se préparant à partir pour le Brésil pour effectuer des opérations de recherche et de sauvetage dans le pays après l’éclatement d’un barrage, le 27 janvier 2019. (Armée d’Israël)

C’est la nécessité de pourvoir le poste de chef des forces terrestres de Tsahal, généralement réservé à un ancien chef d’un commandement régional qui explique cette décision.

Le major général Amir Baram, actuel chef du Commandement Nord, a demandé à conserver son poste ; et le chef du commandement Sud, le major général Herzi Halevi, a déjà été désigné comme le prochain chef d’état-major adjoint de Tsahal ; de ce fait, Yadai semble en effet la seule option.

Le major général Yehuda Fuchs, l’actuel attaché de défense aux États-Unis, retournera en Israël et succédera à Yadai à la tête du commandement central.

Haliva sera remplacé à la tête des opérations de Tsahal par le brigadier général Oded Basyuk, actuel commandant de la Division de la planification militaire. Basyuk sera promu au grade de major général afin d’occuper ce poste.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...