Le chef du Likud en Afrique du Sud abattu à Johannesburg
Rechercher

Le chef du Likud en Afrique du Sud abattu à Johannesburg

Sergio Kowensky, un soutien juif important d’Israël, a été tué dans son bureau dans la ville rongée par le crime ; les circonstances entourant sa mort ne sont encore pas claires

Sergio Kowensky (à gauche), le chef du Likud en Afrique du Sud qui a été tué à Johannesburg, en Afrique du Sud. (Crédit : autorisation)
Sergio Kowensky (à gauche), le chef du Likud en Afrique du Sud qui a été tué à Johannesburg, en Afrique du Sud. (Crédit : autorisation)

Un soutien juif d’Israël a été abattu sur son lieu de travail en Afrique de Sud par des agresseurs non identifiés qui ont laissé sa voiture, son porte-monnaie et son téléphone portable.

Sergio Kowensky, le président du groupe juif du Likud en Afrique du Sud, a été tué mardi dans la banlieue sud de Johannesburg dans son entreprise de climatisation, selon le Jewish journal sud africain.

Les coups de feu, tirés vers minuit, ont alerté les employés de son usine et d’autres entreprises aux alentours.

« La crainte initiale était que cela aurait pu être l’œuvre de fanatiques anti-Israël, étant donné que Kowensky a passé toute sa vie à défendre les idéaux sionistes, avec une grande passion pour le bien-être de l’Etat d’Israël », a écrit l’auteur de l’article du journal.

Mais alors que l’enquête ne fait que commencer, son meurtre pourrait être « seulement un acte de violence dépourvu de sens dans la ville de Johannesburg rongée par le crime », a aussi écrit l’auteur.

Né à Buenos Aires en Argentine, Kowensky a grandi dans le petit village de Moisés Ville dans la province de Santa Fe, qui a été fondée par des juifs d’Europe de l’est et de Russie ayant fui les persécutions en 1889.

Âgé de 67 ans, Kowensky laisse derrière lui sa femme Alison et leurs trois enfants, âgés entre 32 et 42 ans.

Le drame suit de près des avertissements formulés par des représentants de la communauté juive d’Afrique du Sud qui ont dit assister à une montée de la rhétorique antisémite.

« Au cours des dernières 24 heures, une vague d’attaques et de menaces antisémites s’est déversée sur les Juifs sud-africains, aussi bien sur les réseaux sociaux que dans des rencontres de la vraie vie », a déclaré le Comité des Juifs sud-africains dans un communiqué la semaine dernière.

Des passagers qui attendaient leur valise après un vol El Al à destination de l’Afrique du Sud ont été traités de « sales Juifs » à l’aéroport par un homme qui leur a crié dessus derrière un tapis roulant pour bagages à l’Aéroport International O.R.Tambo à proximité de Johannesburg.

Aussi, un drapeau allemand et une crois gammée ont été peints cette semaine sur un mur de Johannesburg.

Dans un incident différent, un autre Juif sud-africain, Jeffrey Zetler, producteur de fraises de 62 ans, a été tué le 23 juin à proximité de Stellenbosch, une ville située à 50 km à l’est de Cape Town. Il a été poignardé à mort dans ce que l’on pense être un vol à main armée dans la ferme de fraises à Mooiberge.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...