Le chef du Parlement libanais appelle au boycott de la Maison Blanche
Rechercher

Le chef du Parlement libanais appelle au boycott de la Maison Blanche

Nabih Berri demande la fermeture des ambassades israéliennes dans les capitales arabes et islamiques et l'annulation des accords d'Oslo, après la reconnaissance de Jérusalem

Dov Lieber est le correspondant aux Affaires arabes du Times of Israël

La Maison Blanche à Washington. Illustration. (Crédit : Rachael Cerrotti/Flash90)
La Maison Blanche à Washington. Illustration. (Crédit : Rachael Cerrotti/Flash90)

Le président du parlement libanais, Nabih Berri, a appelé mardi au boycott de l’administration Trump et à la fermeture de toutes les ambassades israéliennes dans les pays arabes et islamiques jusqu’à ce que le président américain revienne sur sa décision de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël.

« J’appelle toutes les ambassades islamiques à déménager de Washington et à boycotter l’administration Trump jusqu’à ce qu’il révoque sa position à l’égard de Jérusalem », a déclaré Berri, lors d’une conférence du parlement libanais à Téhéran. selon le quotidien libanais An-Nahar.

Dans son annonce du 6 décembre, Trump a déclaré que sa décision
ne faisait que refléter la réalité, à savoir que Jérusalem était déjà la
capitale d’Israël et a précisé que sa déclaration n’était pas censée préjuger des frontières définitives de la ville. Il a également appelé à ne pas changer le statu quo dans les lieux saints de la ville.

Cependant, le président américain a indiqué plus tard que la question de Jérusalem n’était « plus d’actualité ».

La décision de Trump a été saluée par le Premier ministre Benjamin Netanyahu et par des dirigeants d’une grande partie de l’échiquier politique israélien, et a excédé les Palestiniens, provoquant des condamnations dans le monde entier.

Selon les médias libanais, Berri a également appelé à la fermeture de toutes les « ambassades israéliennes dans les capitales arabes et islamiques », ainsi qu’à l’annulation des accords de paix d’Oslo, qui ont servi de cadre aux relations entre Israéliens et Palestiniens depuis le début des années 1990 et conduit à la formation de l’Autorité palestinienne.

Israël a des ambassades dans seulement deux pays arabes, l’Egypte et la Jordanie.

Le président du parlement libanais a également appelé à l’arrêt du processus de paix entre Israéliens et Palestiniens jusqu’à ce qu’ « une annonce claire soit faite pour mettre un terme au processus de colonisation », indique le rapport.

Les déclarations de Berri reflètent les décisions prises lundi soir par le Conseil central de l’Organisation de libération de la Palestine (PCC) – le deuxième organe de décision de l’OLP – à savoir d’annuler les accords d’Oslo, de mettre fin à la coordination sécuritaire avec l’Etat juif et de recommander à la plus haute autorité palestinienne de suspendre les liens avec Israël jusqu’à ce qu’il « reconnaisse l’état de Palestine, revienne sur l’annexion de Jérusalem Est et arrête l’activité de colonisation ».

 

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...