Israël en guerre - Jour 284

Rechercher

Le chef d’une organisation criminelle arabe abattu dans le nord du pays

Khaled Abu Juda conduisait près de Baqa al-Gharbiyye lorsque trois hommes masqués ont ouvert le feu ; il s'agit de la dixième victime arabe israélienne de l'année

La police arrivant sur les lieux d'un meurtre, à Baqa al-Gharbiya, le 2 février 2024. (Crédit : Police israélienne)
La police arrivant sur les lieux d'un meurtre, à Baqa al-Gharbiya, le 2 février 2024. (Crédit : Police israélienne)

Le chef d’une organisation criminelle dans le nord a été abattu à l’entrée de la ville de Baqa al-Gharbiyye vendredi.

La victime a été identifiée comme étant Khaled Abu Juda, un habitant de Baqa al-Gharbiyye âgé d’une cinquantaine d’années.

Abu Juda roulait sur la Route 6 lorsqu’une voiture lui a coupé la route, et trois hommes masqués à l’intérieur ont ouvert le feu, selon une enquête préliminaire.

Le service de secours du Magen David Adom a été dépêché sur les lieux, mais Abu Juda était déjà inconscient, et les urgentistes ont prononcé son décès peu après.

La police s’est ensuite rendue sur place et a ouvert une enquête.

Abu Juda était bien connu de la police et avait survécu à une tentative d’assassinat en 2022, qui, selon la police, avait été perpétrée par des membres d’un gang rival.

Abu Juda est le dixième membre de la communauté arabe à être tué dans un crime violent cette année, selon l’organisation à but non-lucratif Abraham Initiatives, qui suit de près les violences au sein de la communauté arabe.

Davantage d’Arabes israéliens ont été tués dans des crimes violents en 2023 qu’au cours de n’importe quelle année dans l’histoire d’Israël, selon un rapport publié en fin d’année par Abraham Initiatives.

244 membres de la communauté arabe ont été tués en Israël dans des circonstances violentes en 2023, soit deux fois plus que l’année précédente, a rapporté le groupe de veille.

De nombreux dirigeants de la communauté arabe israélienne imputent la vague de crimes à la police qui, selon eux, n’a pas réussi à sévir contre les puissantes organisations criminelles et a largement ignoré la violence – notamment les querelles familiales, les guerres de territoire entre mafias et la violence à l’égard des femmes.

Les communautés ont également souffert d’années de négligence et de discrimination de la part des autorités de l’État. Plus de la moitié des Arabes israéliens vivent en dessous du seuil de pauvreté, et leurs villes et villages ont souvent des infrastructures délabrées et des services publics médiocres.

Les autorités ont blâmé l’essor du crime organisé et la prolifération des armes, tandis que certains ont souligné l’incapacité des communautés à coopérer avec les forces de l’ordre pour éradiquer les criminels.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.