Le chef terroriste Samir Kuntar aurait été tué dans une frappe israélienne
Rechercher

Le chef terroriste Samir Kuntar aurait été tué dans une frappe israélienne

Le terroriste affilié au Hezbollah, qui a assassiné 4 Israéliens en 1979, serait mort après un raid présumé de l'Armée de l'Air israélienne près de Damas

Samir Kuntar (Mardetanha /Wikipedia)
Samir Kuntar (Mardetanha /Wikipedia)

Les medias arabes ont rapporté dimanche matin qu’Israël avait éliminé le terroriste libanais Samir Kuntar.

Plusieurs missiles de l’Armée de l’Air israélienne auraient frappé Jaramana, une banlieue de Damas, tuant Kuntar et huit autres terroristes, dans la nuit de samedi à dimanche, selon les reportages.

Le Hezbollah a confirmé dimanche matin que Kuntar avait été tué dans un raid aérien israélien, et a allégué qu’Israël pourrait avoir coordonné l’action avec des rebelles « terroristes » syriens opérant dans la région. Le régime d’Assad a également accusé des « groupes terroristes » du raid.

« A 22h15 le samedi 19 décembre, des avions de guerre sionistes ont frappé un bâtiment résidentiel dans la ville de Jaramana près de Damas, » a déclaré le Hezbollah dans un communiqué publié sur sa chaîne al-Manar.

« Le doyen des détenus libérés des prisons israéliennes, le frère Mujahid Samir Kuntar est tombé en martyr avec plusieurs citoyens syriens dans l’attaque. »

Il n’y a pas de confirmation officielle israélienne de l’attaque, bien que des responsables se soient félicités de sa mort. Kuntar se trouvait là-bas avec un groupe de commandants de différentes organisations terroristes qui planifiaient des attaques contre Israël.

Druze libanais, Kuntar est devenu tristement célèbre pour un raid brutal en 1979 lancé depuis le Liban où il a aidé à kidnapper une famille israélienne de Nahariya, puis a brisé le crâne d’une petite fille israélienne de 4 ans, Einat Haran, avec la crosse de son fusil, la tuant. Trois autres Israéliens, dont son père, Danny Haran, ont été tués dans l’attaque. Kuntar avait 16 ans à l’époque, et était membre du Front de libération de la Palestine.

Il a passé 29 ans dans une prison israélienne avant d’être échangé en 2008 au Hezbollah contre les corps des soldats israéliens Eldad Regev et Ehud Goldwasser. Après cela, il a joué un rôle important dans le groupe terroriste, a été honoré par le président iranien d’alors Mahmoud Ahmadinejad et le président syrien Bachar al-Assad, et a aidé à organiser les Druzes syriens sur le Golan et ailleurs en cellules terroristes chargées de mener des attaques contre Israël.

Les sources ont indiqué que Kuntar avait été éliminé non pour se venger de ses actions passées, mais plutôt parce qu’il prévoyait de nouvelles attaques contre Israël.

Les médias syriens ont indiqué que parmi les morts se trouvait également Farhan Shaalan, un commandant du groupe syrien de résistance anti-israélienne fondé notamment par Kuntar et d’autres. Les mêmes sources ont dit que des membres importants du Hezbollah étaient également présents dans le bâtiment au moment de l’attaque.

Selon l’agence Reuters, les « Forces nationales de défense » à Jaramana, une milice fidèle au régime Assad, ont déploré sa mort. « Son corps a été évacué vers un hôpital de Damas il y a quelques instants, » a dit la milice selon Reuters. Le frère de Kuntar, Bassam, a utilisé Twitter pour pleurer sa mort.

Au moins huit autres personnes auraient été tuées dans l’élimination ciblée présumée, dont un commandant des Forces nationales de défense de premier plan dont les médias israéliens ont dit qu’il était lui-même impliqué dans des attaques contre Israël.

Le bâtiment dans lequel Kuntar se serait trouvé a été « complètement détruit » dans l’attaque, selon les premiers rapports.

Roni Haran, le frère de Danny Haran, a déclaré au site Web d’information Ynet qu’il « attendait ce moment depuis sept ans, depuis que Kuntar est sorti de prison. »

« Samir Kuntar n’a jamais regretté ses actions, et il y a une petite consolation dans cela [son élimination], même si elle ne fait pas disparaître la douleur », a déclaré Haran.

« Je souhaite que le message passera que quiconque assassine des Juifs en Israël et dans le monde finira comme Samir Kuntar et les meurtriers [des athlètes israéliens] de Munich, » a-t-il ajouté.  » Au Moyen-Orient, cela semble être le seul langage qu’ils comprennent. »

Il y a eu en juillet des rumeurs selon lesquelles Kuntar avait été tué par Israël. Les informations, publiées par la Deuxième chaîne et basées sur des sources arabes, se sont avérées être inexactes.

Cinq hommes avaient été tués dans le raid de juillet, qui avait visé une voiture sur le Golan syrien. Trois d’entre eux ont été identifiés par l’Observatoire syrien des droits de l’homme basé en Grande-Bretagne comme appartenant à une milice druze basée dans le village druze syrienne de Hader et fidèles au régime Assad et au Hezbollah. Les deux autres étaient des membres du Hezbollah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...