Rechercher

Le comité arabe d’urgence met en garde contre un « cycle de violence »

"Le comité a averti que ces attaques et violations représentaient une provocation flagrante envers les musulmans"

Des Palestiniens regardent les forces de sécurité israéliennes patrouiller près de la porte de Damas, juste à l'extérieur de la vieille ville de Jérusalem, le 20 avril 2022. (Crédit: AP/Mahmoud Illean)
Des Palestiniens regardent les forces de sécurité israéliennes patrouiller près de la porte de Damas, juste à l'extérieur de la vieille ville de Jérusalem, le 20 avril 2022. (Crédit: AP/Mahmoud Illean)

Une réunion d’urgence d’un comité arabe régional a été organisée jeudi en Jordanie pour discuter de ce qu’il a nommé « les politiques et mesures israéliennes illégales » à Jérusalem.

Le comité a condamné les actions prises par Israël sur le mont du Temple, les qualifiant de provocatrices, et a appelé Israël à veiller à ce que seuls les musulmans puissent prier sur le site. Ces derniers jours ont vu de violents affrontements entre des émeutiers palestiniens et la police sur le mont du Temple à Jérusalem, faisant des dizaines de blessés palestiniens et plusieurs blessés parmi les policiers.

« Le comité a averti que ces attaques et violations représentaient une provocation flagrante envers les musulmans », selon l’agence de presse jordanienne Petra, ajoutant qu’elle « menaçait d’enflammer un cycle de violence ». Les actions de la police pour réprimer les émeutes à la mosquée al-Aqsa au sommet du mont l’année dernière ont été parmi les éléments déclencheurs d’une guerre de 11 jours à Gaza en mai dernier.

Le comité comprend des pays membres qui ont récemment normalisé leurs relations avec Israël, notamment les Émirats arabes unis et le Maroc. La Tunisie, l’Algérie, l’Arabie saoudite, le Qatar, l’Égypte et l’Autorité palestinienne y ont également participé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...