Rechercher

Le Comité électoral rejette la requête déposée par Yesh Atid contre le Likud

Le juge de la Cour suprême Yitzhak Amit a statué que la vidéo du Likud ne viole en rien la loi et n'est donc pas contrainte d'être retirée

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid et le chef de l'opposition Benjamin Netanyahu à la Knesset, le 8 novembre 2021. (Crédit: Olivier Fitoussi/Flash90)
Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid et le chef de l'opposition Benjamin Netanyahu à la Knesset, le 8 novembre 2021. (Crédit: Olivier Fitoussi/Flash90)

Dimanche, le Comité central des élections a rejeté d’emblée une requête déposée par le parti Yesh Atid du Premier ministre Yair Lapid contre une vidéo de campagne publiée par le parti du chef de l’opposition, Benjamin Netanyahu.

Le juge de la Cour suprême Yitzhak Amit, président du comité, a statué que la vidéo – dans laquelle le Likud accuse Lapid et des politiciens de la Liste arabe unie d’avoir rencontré des représentants de l’Autorité palestinienne (AP), tentant ainsi d’influencer les prochaines élections législatives à la Knesset du 1er novembre – ne viole en rien la loi et n’est donc pas dans l’obligation d’être retirée.

Yesh Atid a accusé le spot de campagne de contenir des mensonges – puisque Lapid n’a pas rencontré de représentants de l’AP en tant que Premier ministre – et ainsi de violer une clause légale qui interdit aux partis politiques de « perturber » les campagnes électorales des autres partis.

Amit a rejeté l’argument de diffamation et a affirmé que son comité n’est pas chargé de déterminer l’exactitude des affirmations de la campagne et qu’en outre, elle n’a pas les moyens de le faire.

Selon lui, la clause juridique ne porte pas sur l’exactitude du contenu de la campagne, mais plutôt sur la question de savoir si le contenu de campagne d’un parti peut perturber la campagne d’un autre parti – en faisant croire, par exemple, qu’il s’agit du contenu de campagne d’un autre parti.

Amit a rejeté la pétition et a ordonné à Yesh Atid de payer 10 000 shekels de frais juridiques.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...