Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

Le Connecticut College recrute un directeur intérimaire soupçonné d’antisémitisme

Nouveau coup dur pour les étudiants juifs, déjà affectés par une affaire de racisme et antisémitisme qui avait coûté sa place à la précédente directrice de l'établissement

Le Connecticut College. (Autorisation)
Le Connecticut College. (Autorisation)

JTA – Les étudiants juifs du Connecticut College s’étaient réjouis, en mars dernier, d’avoir obtenu la démission de leur présidente, impliquée dans l’organisation d’une collecte de fonds dans un club de golf entâché d’une réputation antisémite et raciste.

Mais ils ont déchanté, cette semaine, en apprenant qui prendrait la direction de l’établissement à titre intérimaire, à savoir un recteur d’université lui-même éclaboussé par des accusations d’antisémitisme.

L’université de Sciences humaines de New London a en effet annoncé, jeudi, la nomination de Leslie Wong, membre du Conseil d’Administration, au poste de doyen par intérim à compter du 1er juillet, dans l’attente du recrutement d’un doyen.

Les étudiants juifs ont relevé un gros point noir sur le CV de Wong : ses sept années à la tête de l’Université d’État de San Francisco, accusée d’avoir promu « un antisémitisme institutionnel ».

« Il est impensable que le Connecticut College ait choisi de nommer un Doyen intérimaire antisémite, peu de temps après la démission de la précédent présidente, elle-même antisémite », a déclaré à la Jewish Telegraphic Agency Davi Schulman, étudiant de premier cycle au Connecticut College et co-président de l’université Hillel.

« Je suis très déçu par le mépris sans fin dont l’administration fait preuve envers les étudiants, et les étudiants juifs en particulier », a ajouté Schulman.

« Je suis inquiet de ce que vont penser les étudiants juifs lorsqu’ils apprendront le passé du nouveau Doyen. »

Psychologue sino-mexicain, Wong travaille dans l’enseignement supérieur depuis une quarantaine d’années et a dirigé l’Université d’État de San Francisco entre 2012 et 2019. A ce poste, il a été critiqué par des organisations juives pour n’avoir pas pris des mesures significatives suite à une série d’incidents affectant la vie juive sur le campus, comme la manifestation anti-sioniste qui a perturbé une visite du maire de Jérusalem ou une foire d’information scolaire destinée aux étudiants marginalisés, dont le campus Hillel avait été délibérément exclu.

Leslie Wong, alors président de l’Université d’État de San Francisco, prend la parole lors de la célébration de la campagne BOLD Thinking de l’université, le 4 avril 2019. (Capture d’écran YouTube: utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur les droits d’auteur)

Une enquête de J. The Jewish News of Northern California a établi que, même si Wong a effectivement dénoncé les incidents, ordonné des enquêtes sur la manière dont l’administration les a pris en charge et rencontré à plusieurs reprises des représentants juifs, il était agacé de devoir répondre aux préoccupations juives. L’enquête a révélé qu’il avait accusé Hillel de l’incident survenu lors de la visite du maire de Jérusalem et déclaré aux groupes juifs qu’il « ne ferait pas de favoritisme ».

Dans une interview accordée en 2017 au même journal, au plus fort du scandale, Wong avait refusé de dire si les sionistes étaient les bienvenus sur le campus, se bornant à répondre : « Est-ce que ça me plaît d’accueillir tout le monde ? Bon sang, bien sûr que non. Je ne suis pas le genre de personne à l’aise avec les positions extrêmes. »

Il avait par la suite présenté ses excuses pour ses propos.

Les étudiants de l’université Hillel avaient adressé un courriel à Wong disant que l’Université avait « un problème d’antisémitisme institutionnalisé » et qu’il avait personnellement échoué à résoudre ce problème.

Le directeur exécutif de Hillel, le Conseil local des relations avec la communauté juive et un professeur d’études juives du campus avaient pris position contre lui.

Le Doyen de l’Université d’État de Californie et le caucus législatif juif de l’État étaient alors montés au créneau et les étudiants pro-israéliens avaient intenté une action en justice contre Wong et l’université, qui s’est réglée en 2019.

Cette année-là, Wong s’est retiré de la direction de l’université et a rejoint le conseil d’administration du Connecticut College.

Ce dernier a défendu sa nomination dans une déclaration à la JTA.

« Le Dr Wong est un dirigeant unanimement respecté dans le domaine de l’enseignement supérieur et son engagement envers la diversité, l’équité et l’inclusion a marqué la totalité de sa carrière universitaire », a-t-il déclaré, notant que le Conseil d’Administration « avait passé en revue son mandat à l’Université d’État de San Francisco et établi qu’il avait pris en charge les problèmes de manière professionnelle, notamment par un dialogue direct approfondi avec les parties concernées ».

Le Connecticut College a ajouté : « Son action a permis aux parties concernées de se faire entendre, et de rendre des comptes et à l’université d’aller de l’avant. »

Le maire de Jérusalem, Nir Barkat, s’adresse aux étudiants de l’Université de San Francisco le 6 avril 2016, alors que des manifestants pro-palestiniens manifestent en arrière-plan. (Crédit : Municipalité de Jérusalem)

Wong assumera la présidence du Connecticut College à titre intérimaire à un moment difficile pour les étudiants juifs du campus, qui se sont organisés.

Les dirigeants de Hillel ont en effet permis la création d’une coalition d’organisations étudiantes opposées à la précédente présidente, Katherine Bergeron, au moment du scandale sur la collecte de fonds qui lui a coûté sa place et d’une série de plaintes liées au soutien administratif des initiatives de diversité sur le campus.

Bien décidés à obtenir le départ de Bergeron, les étudiants avaient organisé un sit-in durant 10 jours dans un des bâtiments administratifs du campus. Le bâtiment de Hillel a également servi de lieu de rassemblement pour les étudiants à l’origine d’actions contre Bergeron.

Il est trop tôt pour affirmer que ce type d’activisme sera utilisé face à Wong, estime Schulman. L’établissement est fermé pendant toute la durée des vacances d’été, ce qui rend toute action contestataire difficile.

Wong ne devrait exercer l’intérim que pendant une très courte durée.

Et il est très expérimenté en matière de promotion de la diversité et de l’inclusion dans d’autres domaines, comme l’attestent ses fonctions axées sur la diversité au sein du conseil des gouverneurs de la NCAA.

« Je crois que les Juifs ont toutes les raisons du monde d’être en colère », conclut Schulman. « Je demande à voir : est-ce que tous se mobiliseront, comme nous l’avons fait lorsque les élèves marginalisés ont été attaqués ? C’est possible. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.