Le déconfinement a fait baisser le taux de chômage à 16, 7 %
Rechercher

Le déconfinement a fait baisser le taux de chômage à 16, 7 %

Avec l'assouplissement des restrictions imposées aux entreprises, 50 000 personnes ont retrouvé un emploi

Un panneau de recrutement dans un restaurant de Tel Aviv, le 3 mars 2021. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Un panneau de recrutement dans un restaurant de Tel Aviv, le 3 mars 2021. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Le bureau central des statistiques a indiqué lundi que le taux de chômage global en Israël est passé de 18 à 16,7 % en février.

Le pays compte donc 50 000 demandeurs d’emploi en moins, passant de 748 000 à 698 000.

La majorité des chômeurs en Israël le sont en raison de la crise économique qui a été induite par la pandémie de coronavirus.

Israël a rouvert la majeure partie de son économie ces dernières semaines et a vacciné une grande partie de sa population contre la COVID-19. Ces réouvertures, qui ont débuté fin février, pourraient être responsables de cette baisse du taux de chômage.

Israël a assoupli encore davantage de restrictions au mois de mars, à mesure que les nombres de cas diminuaient. Le ministère des Finances a prédit une croissance du PIB de 2,8 à 4,9 % en 2021 (en fonction de la sévérité des restrictions sanitaires).

Des visiteurs du centre commercial Givatayim, le 21 février 2021, à sa réouverture après plusieurs semaines de confinement. (Crédit : Miriam Alster / Flash90)

Il prévoit également que si la campagne de vaccination réussit et que l’économie peut maintenir sa reprise, le taux de chômage à la fin de 2021 pourrait être de 6,5 %. Il pourrait ensuite revenir progressivement aux niveaux antérieurs à la pandémie, lorsque les chômeurs ne représentaient que 4 % de la population active.

Selon le ministère, le PIB par habitant d’Israël en 2020 était de 95,7 % de celui du pays en 2019, ce qui reflète la baisse de productivité pendant la pandémie et ses périodes de confinement.

Le PIB global du pays en 2021 devrait augmenter légèrement et atteindre 97,9 % du PIB de 2019. En 2022, la reprise devrait être encore plus marquée, le PIB devant atteindre 100,3 % de celui de 2019, ce qui indique que l’économie a dépassé celle de la période antérieure à la pandémie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...