Le dernier étudiant de la yeshiva Habad de Shanghaï meurt à cent ans
Rechercher

Le dernier étudiant de la yeshiva Habad de Shanghaï meurt à cent ans

Rabbi Avraham Tzvi Landa était le dernier survivant de la Shoah a avoir transité par Shangaï ; il avait obtenu un visa des mains du consul japonais Chiune Sugihara

A Yaotsu, au Japon, au mois de novembre 2017, un buste de Chiune Sugihara au musée du mémorial créé en son honneur (Crédit :  Michael Wilner)
A Yaotsu, au Japon, au mois de novembre 2017, un buste de Chiune Sugihara au musée du mémorial créé en son honneur (Crédit : Michael Wilner)

Rabbi Avraham Tzvi Landa, dernier étudiant d’une yeshiva du mouvement Habad à avoir survécu à la Shoah en s’enfuyant à Shangaï, s’est éteint.

Il est mort dans son sommeil le 15 février. Il avait 100 ans.

Il avait obtenu un visa en 1940 des mains du consul japonais Chiune Sugihara et il avait passé le reste de la Seconde guerre mondiale d’abord à Kobe, puis à Shangaï. Il était le dernier d’un groupe d’étudiants d’une yeshiva polonaise qui était parvenue à échapper aux nazis.

Landa avait écrit au rabbin Yosef Yitzchak Schneersohn, le sixième rabbin Loubavitch, pour avoir des conseils sur les moyens de fuir Vilnius, en Pologne, où il faisait ses études dans la yeshiva Habad et il avait reçu une réponse lui assurant que Dieu lui donnerait « des jours et des années longues, belles et éclairantes sous la tente de la Torah ».

Les parents et les frères et soeurs de Landau – à l’exception d’un seul – avaient été tués pendant la Shoah.

Il avait reçu un visa pour les Etats-Unis et il était arrivé à New York en 1946.

Il avait été enseignant pendant plusieurs décennies avant d’entrer aux services postaux américains. Après sa retraite, il avait été professeur dans des synagogues et dans des yeshivot à Borough Park, à Brooklyn.

Il laisse derrière lui quatre enfants et de nombreux petits-enfants et arrières-petits enfants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...