Le discours de Netanyahu sur la distanciation sociale mis en musique
Rechercher

Le discours de Netanyahu sur la distanciation sociale mis en musique

Le chanteur Daniel Salomon et l'acteur Lior Ashkenazi publient "L'amour, c'est s'éloigner", une version musicale du discours de Netanyahu à la nation au plus fort de la crise

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu au cours d'une conférence de presse sur le coronavirus au bureau du Premier ministre de Jérusalem, le 25 mars 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu au cours d'une conférence de presse sur le coronavirus au bureau du Premier ministre de Jérusalem, le 25 mars 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

La poésie a toujours eu une forte influence sur la musique pop israélienne. Certaines des chansons les plus appréciées du pays proviennent des œuvres de poètes emblématiques tels que Natan Alterman, Avraham Halfi et la poétesse Rachel pour n’en citer que quelques-uns.

Mais aujourd’hui, le chanteur-compositeur Daniel Salomon et l’acteur Lior Ashkenazi ont mis en musique l’œuvre d’un parolier moins connu, mais qui est cependant célèbre pour ses vers politiques.

Le duo a composé une chanson basée sur un discours du Premier ministre Benjamin Netanyahu prononcé au plus fort de l’épidémie de coronavirus.

La chanson s’intitule « L’amour, c’est s’éloigner », une formule que ce dernier a utilisée pour appeler les gens à ne pas s’approcher de leurs proches âgés.

ליאור@סלומון – ריחוק זאת אהבה

במרץ 2020 נשא ראש הממשלה בנימין נתניהו הצהרות לציבור בדבר מגיפת הקורונה.במאי 2020 נפגשנו באולפן כדי להלחין ולבצע אותן כטקסטים אמנותיים לכל דבר ועניין. הנה הן לפניכם מוצגות על ידי מוסיקאי ושחקן.תודה לכל מי שאפשר את זה – Lior Ashkenazi Rani Saar Amikam Shilo Matan Cohen Gil Feldman Eyal Dafna

פורסם על ידי ‏דניאל סלומון – Daniel Salomon‏ ב- יום ראשון, 24 במאי 2020

Dans une interview accordée à la Douzième chaîne, Daniel Salomon a déclaré que lorsqu’un poème est mis en musique, il prend un « sens plus profond ».

Il a expliqué avoir choisi le discours de Netanyahu, car le Premier ministre était un « excellent poète ». Il a noté que le refrain « L’amour, c’est s’éloigner, l’amour, c’est s’éloigner » était une utilisation extrêmement puissante des mots.

Lior Ashkenazi, l’un des acteurs israéliens les plus célèbres, tant sur scène qu’au cinéma, se demande si le chef du gouvernement a tenu les promesses faites dans ses discours presque quotidiens au plus fort de la crise.

L’une des strophes est la suivante : « Je peux voir et entendre votre détresse, je peux entendre votre détresse, vos craintes à propos du travail, à propos de gagner sa vie, cela pénètre directement dans mon cœur. Je vais vous aider, je vais prendre soin de vous. »

Lior Ashkenazi a souligné que des milliers de personnes sans emploi attendaient toujours que le Premier ministre s’occupe d’elles.

Daniel Salomon a déclaré que si la chanson était critique à l’égard du Premier ministre, elle ne le ridiculisait en aucune façon.

« C’est de la critique, et c’est ce que l’art est censé faire », a-t-il commenté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...