Israël en guerre - Jour 231

Rechercher

Le drone abattu dans le nord du pays est probablement iranien, dit l’armée

Les débris sont encore examinés ; le drone a été intercepté peu après que Téhéran a confirmé la mort d'un second consultant après une frappe israélienne présumée en Syrie

Capture d'écran d'une vidéo postée le 31 octobre 2022 sur le canal Telegram des Gardiens de la révolution qui montre ce qui semble être un hanger de drones d'attaque iraniens. (Capture d'écran :  Middle East Media Research Institute)
Capture d'écran d'une vidéo postée le 31 octobre 2022 sur le canal Telegram des Gardiens de la révolution qui montre ce qui semble être un hanger de drones d'attaque iraniens. (Capture d'écran : Middle East Media Research Institute)

L’Iran semble avoir été à l’origine du lancement d’un drone qui a été abattu alors qu’il se trouvait dans l’espace aérien israélien cette semaine, a déclaré une source militaire dans la journée de lundi.

Cette source a fait part des conclusions préliminaires de Tsahal vingt-quatre heures après l’interception du drone, entré dans l’espace aérien israélien depuis la Syrie, par des hélicoptères et par des avions de chasse de l’armée. L’incident n’a fait aucun blessé mais il a encore ajouté aux tensions déjà élevées entre les deux ennemis jurés.

Les débris du drone abattu ont été retrouvés et ils font l’objet d’une enquête, a poursuivi la source. Des outils de « guerre électronique » ont été utilisés pour le détruire.

Cette interception a eu lieu peu après que des médias iraniens ont fait savoir qu’un consultant venu de la République islamique, qui avait été blessé au cours d’une frappe aérienne israélienne en Syrie, pendant le week-end, avait finalement succombé à ces blessures. Un premier consultant iranien avait aussi été tué dans la même attaque.

Un drone provenant de la bande de Gaza a également été abattu dans la journée de lundi, a annoncé Tsahal qui a ajouté qu’il n’avait pas présenté de danger.

« Le drone n’est pas entré dans l’espace aérien israélien ; il n’a pas représenté une menace et ce à aucun moment », a affirmé l’armée, qui n’a pas donné plus de détails.

La semaine dernière également, la Grèce a annoncé l’arrestation de deux agents pakistanais qui programmaient de commettre un attentat contre un centre juif à Athènes. Israël a affirmé que l’Iran était commanditaire de cette attaque.

Depuis le début du conflit en Syrie, au mois de mars 2011, la République islamique a été l’un des principaux soutiens du régime de Bashar el-Assad et le pays envoie ses consultants, en plus d’autres aides, auprès du leader syrien.

Pendant toute la guerre syrienne, l’État juif a mené des séries de frappes sur le territoire de son voisin. La majorité d’entre elles ont pris pour cible des sites liés à l’Iran ou des livraisons d’armes présumées à destination du Hezbollah et des autres groupes soutenus par Téhéran qui envoient des renforts pour appuyer Assad.

De la fumée s’élève d’un site du quartier al-Midan de Damas, suite à une frappe israélienne présumée en Syrie, dans la matinée du 30 mars 2023. (Capture d’écran : Twitter)

Israël considère l’Iran comme son ennemi juré, citant la rhétorique hostile du pays, son soutien apporté à des groupes terroristes comme le Hezbollah et son programme nucléaire présumé. L’Iran, pour sa part, nie les accusations lancées par les pays occidentaux qui affirment que Téhéran cherche à fabriquer une arme nucléaire.

L’État juif semble avoir renforcé récemment ses activités en Syrie. L’Observatoire syrien des droits de l’Homme, un groupe de veille lié à l’opposition, a compté neuf frappes israéliennes sur le territoire depuis le début de l’année 2023.

Israël ne reconnaît que rarement les attaques individuelles. Mais l’agence de presse d’État SANA a indiqué, dimanche, citant ses sources militaires, que Tsahal avait bombardé des sites situés dans la ville de Homs et à ses alentours. Le système de défense antiaérienne syrien a intercepté les missiles et certains ont été abattus, a dit SANA.

Les lieux d’un attentat à la bombe au carrefour de Meggido, dans le nord d’Israël, le 13 mars 2023. (Crédit : Réseaux sociaux/Used in accordance with Clause 27a of the Copyright Law)

L’Observatoire a précisé que les missiles avaient pris pour cible des sites militaires syriens et d’autres qui étaient liés aux milices iraniennes, et notamment un centre de recherche.

Les tensions se sont beaucoup élevées dans le nord d’Israël dans le sillage de cette série d’attaques, d’un attentat terroriste qui aurait été commis par un homme qui avait franchi la clôture frontalière depuis le Liban et des menaces qui ont été échangées entre responsables israéliens et iraniens. Le ministre de la Défense Yoav Gallant a averti, dimanche, l’Iran et le groupe terroriste du Hezbollah libanais qu’Israël ne tolérerait aucune initiative visant à porter atteinte au pays ou à ses citoyens.

« Nous ne permettrons pas aux Iraniens et au Hezbollah de nous porter atteinte, nous ne l’avons pas permis dans le passé, nous le permettons pas maintenant et nous ne le permettrons pas à l’avenir », a déclaré Gallant, qui a aussi accusé l’Iran de tenter de s’implanter le long des frontières d’Israël.

« Et quand ce sera nécessaire, nous les repousserons de Syrie pour les faire repartir là d’où ils viennent. C’est-à-dire en Iran », a ajouté le ministre de la Défense.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.