Rechercher

Le fabuleux succès du compte Twitter qui explique Pâques avec des références juives

Selon l’un des auteurs de 'JewWhoHasitAll', l’objectif du compte est de "sensibiliser à la culture dominante, aux codes de la société chrétienne dans laquelle nous vivons"

Un fil d'info sur Pâques du compte Twitter 'Jew Who Has It All.' (Crédit : Conception par Jackie Hajdenberg via la JTA; images de Getty Images et @JewWhoHasItAll)
Un fil d'info sur Pâques du compte Twitter 'Jew Who Has It All.' (Crédit : Conception par Jackie Hajdenberg via la JTA; images de Getty Images et @JewWhoHasItAll)

JTA – La principale auteure du compte Twitter qui imagine un monde qui serait à majorité juive savait que sa publication de Pâques deviendrait virale lorsque Michael Twitty, historien culinaire juif et chef réputé, l’a partagée avec ses 70 000 abonnés.

Le fil de discussion de 27 tweets de @JewWhoHasItAll, publié le 13 avril, explique les pratiques courantes de Pâques, l’histoire de la fête et les origines de certains de ses symboles les plus emblématiques, comme les œufs en chocolat et le lapin de Pâques, le tout sous la forme d’une lettre écrite aux enseignants juifs – qui sont habitués à des élèves qui sont, eux aussi, Juifs pour la plupart.

La messe de Pâques, par exemple, est appelée « services chrétiens shacharit », en référence au mot hébreu désignant les prières que les Juifs disent chaque matin. Évoquant les aliments au levain, interdits pendant Pessah, un autre tweet dit : « Pâques ne comporte aucune restriction sur la consommation de hametz, et en effet, beaucoup d’aliments traditionnels contiennent du hametz. »

Et, dans un style qui rappellera forcement des souvenirs à celles et ceux qui ont organisé des événements à la synagogue pour leurs enfants, le thread explique : « Certains shuls chrétiens organisent une activité spéciale de chasse aux œufs pour les enfants, afin que les petits chrétiens se rencontrent et s’amusent ensemble. »

Ce fil de discussion en particulier a scellé le destin de ce compte créé il y a cinq mois, à l’initiative de quatre rédacteurs juifs qui ont été soucieux de préserver leur anonymat – essentiellement par crainte de l’antisémitisme. Le tweet a été partagé des milliers de fois sur Twitter et bien davantage sur Facebook, où les tweets ont été compilés en une publication unique qui a beaucoup circulé et suscité des commentaires élogieux de la part de Juifs comme de chrétiens.

« Je veux que vous lisiez ce fil, écrit avec grand soin, surtout si vous êtes chrétien, même un tout petit peu chrétien… lisez-le », a invité Twitty, qui a grandi dans l’idée de devenir pasteur chrétien avant de s’imposer comme l’une des voix noires et juives de tout premier plan dans le monde de la gastronomie. « Allez voir… hein… vous avez compris ce qu’il fallait faire. »

L’objectif du compte, selon les auteurs de @JewWhoHasItAll, est de « sensibiliser à la culture dominante, aux codes de la société chrétienne dans laquelle nous vivons et au fait que ce que nous considérons comme normal et typique n’est pas forcément universel ».

Nous nous sommes entretenus avec l’une des quatre personnes derrière le compte « JewWhoHasItAll » pour en savoir plus sur l’histoire du compte, le succès viral du fil de Pâques et la raison pour laquelle l’exercice satirique de traduction interculturelle plaisait autant aux Juifs qu’aux chrétiens.

Cette conversation a été modifiée pour des raisons de longueur et de clarté.

JTA : Je suis curieuse de connaître les origines de « JewWhoHasItAll ». Quand en avez-vous eu l’idée ?

JewWhoHasItAll: C’est un peu le résultat de tous mes moments de solitude et d’angoisse, qui démarrent chaque année avant Rosh Hashanah, quand je reprends conscience du fait que les non-Juifs ignorent tout de nos fêtes et qu’ils ne nous les souhaiteront pas nécessairement. Cela dure jusqu’au lendemain de Noël, lorsque les non-Juifs sont enfin, après des mois de mise sous pression, libérés de leur obsession pour Noël. L’année dernière, en novembre, j’ai réalisé que ce dont j’avais vraiment besoin, c’était d’un récit satirique comme Man Who Has It All, mais avec une note juive. [@ManWhoHasItAll est un compte influent dont la finalité auto-proclamée est de subvertir les « récits sexistes subis par les femmes ».] Avec des amis, j’ai lancé l’idée sur le ton de la plaisanterie sur Facebook, et nous avons fini par former un groupe de rédacteurs sur Twitter.

J’ai encore du mal à me considérer comme une personne amusante. Je rédige et j’édite, avec l’aide de trois autres rédacteurs.

Pourquoi pensez-vous que @JewWhoHasItAll a autant de succès ? Et particulièrement, le thread sur Pâques ?

L’artiste Ben Dusing, de Fort Mitchell, dans le Kentucky, aux États-Unis, porte un costume de lapin de Pâques alors qu’il se prépare à embrasser Lilia au poste frontalier de Medyka, en Pologne, le 17 avril 2022. (Crédit : AP Photo/Rodrigo Abd)

Je pense que cela parle aux Juifs et à d’autres minorités parce que c’est très représentatif de l’expérience que beaucoup ont eue. Cela conforte notre position de voir combien de Juifs et d’autres minorités se reconnaissent dans ces situations. Ils comprennent profondément ce que nous faisons. Et je pense que cela plaît aussi aux chrétiens, qui se sont aperçus que nous ne nous moquions pas d’eux. Il peut être difficile pour certains de comprendre qu’ils ne sont pas la cible de nos blagues, alors nous faisons en sorte de le préciser. Et nous avons un compte compagnon, Jewsplainer, qui entre dans le détail pour faire comprendre que personne n’est la cible de nos blagues. [Jewsplainer traduit les expressions juives dans un anglais immédiatement compréhensible par tous.] C’est notre manière d’être respectueux, en l’exprimant de notre propre point de vue, avec notre propre cadre de référence.

Quel est le partage le plus surprenant de votre thread de Pâques ? Qui est votre soutien le plus inattendu ?

Nous avons des followers chrétiens de longue date, des membres du clergé, même. Un révérend m’a même demandé en ami. C’est vraiment génial parce que je pense que cela démontre une vraie compréhension de ce que nous faisons. C’est rassurant de voir que nous réussissons à faire ce que nous voulons sans que ce soit perçu comme offensant.

Pensez-vous que tout le monde comprenne que c’est de la satire ? C’est évidemment précisé dans la bio, mais on sait que les gens ne la lisent pas toujours.

En effet, peu de gens la lisent. Nous avons constamment des commentaires très « premier degré », parfois de la part de personnes qui nous suivent pourtant depuis un certain temps et qui savent que nous sommes satiriques. Mais peut-être oublient-ils au bout d’un moment. Alors, nous nous expliquons et rappelons qu’il s’agit d’une satire. [Certaines] personnes ne comprennent tout simplement pas que c’est de la satire ou alors elles ne comprennent pas le ressort satirique, elles pensent parfois tout simplement que ce qu’on fait est mal, même si c’est de l’humour. Nous avons ainsi eu affaire, à plusieurs reprises, à un Juif vindicatif qui refusait de comprendre que c’était de l’humour. Nous nous sommes expliqués longuement, sans jamais parvenir à nous entendre au final. Donc je pense que tout le monde n’est pas en mesure d’apprécier.

Des Israéliens assistent à un seder de Pessah, à Mishmar David, le 15 avril 2022. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Vous avez indiqué que vous ne souhaitiez pas que les chrétiens se sentent la cible des blagues. Je pense que ce type de satire fonctionne parce qu’il émane d’un groupe minoritaire, vous savez, le « punching up« , pas le « punching down« . C’est un créneau très spécifique : je serais curieuse de savoir ce que vous en pensez.

Je pense que d’autres groupes minoritaires auraient pu le faire et j’espère que nous verrons bientôt « le musulman qui a tout » ou « le bouddhiste qui a tout » [référence à la traduction de « JewWhoHasItAll », « le Juif qui a tout »]. Je ne pense pas que les Chrétiens aient vraiment conscience de la manière dont la chrétienté façonne la société.

Je pense sincèrement que s’il y avait une cible, ce serait en fait davantage les athées et les agnostiques, qui continuent à soutenir les normes chrétiennes, l’hégémonie chrétienne, tout en la rejetant. Dans leur rejet du christianisme, ils continuent à placer le christianisme au centre de toute chose, avant d’expliquer que tout est laïc. Un peu à la manière du poisson qui demande, « quelle eau ? », alors que de l’eau, il y en a tout autour de lui, même s’il ne la voit plus.

Notre objectif est de sensibiliser aux codes de la culture dominante, construite en référence au christianisme, et dans laquelle ce qui est perçu comme normal ou typiquement américain n’est pas nécessairement universel, ou américain. Mais voyez-vous, il y a des Américains qui vivent leur existence de manière différente, et nous avons des points de vue différents. Nous avons des traditions différentes, nous célébrons ou non les fêtes différemment, et tout cela est tout aussi légitime et tout aussi américain.

Que pensez-vous de ces politiciens qui ont tweeté pour la première nuit de Pessah avec des images inappropriées, comme du pain et des menorot ou des sufganiyot, les beignets de Hanoukka ?

Plusieurs choses. Ces personnes peuvent être animées de bonnes intentions. Parfois, elles ne savent tout simplement pas. À notre époque, c’est plus difficilement pardonnable parce qu’il y a tant de façons de se renseigner. En particulier, ces politiciens ont des ressources, ils devraient pouvoir nous souhaiter de bonnes fêtes de manière appropriée, avec les images appropriées.

Avez-vous été victime de harcèlement ou encore de tweets ou messages privés vraiment méchants ?

Oui, oui, en effet. Certains tweets nous ont même été signalés avant que nous ne les lisions. Nous avons eu plusieurs tweets ouvertement antisémites. Il y en a eu un avec le GIF de Gordon Ramsay qui dit : « Pourquoi ne sautez-vous pas dans le four ? » Je me doute que ce n’est pas ce que Ramsay voulait dire à la base. Mais c’est comme ça qu’il est utilisé. Plusieurs personnes nous ont également dit : « Eh bien, moi qui soutenais plutôt les Juifs, quand je vois maintenant comme ils sont haineux, je vais les détester moi aussi. » Je pense qu’ils n’étaient pas du tout nos amis à la base.

Chaque fois que quelqu’un fait une blague, sur quoi que ce soit, il y a des gens pour s’en offusquer.

C’est vrai, nous ne pouvons pas plaire, ni être compris par tout le monde. Nous espérons faire ce qu’il faut pour ne pas offenser et nous essayons d’être cohérents en affirmant que certains pourraient apprendre les traditions juives et les fêtes juives, l’imagerie, tout cela. Nous faisons en sorte de bien nous renseigner avant d’écrire quoi que ce soit sur les fêtes religieuses. Nous avons à cœur de faire les choses correctement.

Je ne connaissais pas l’histoire des œufs de Pâques vides [symboles du tombeau vide]. J’ai appris quelque chose de nouveau.

Beaucoup de gens nous ont dit avoir appris quelque chose avec notre thread de Noël. Parfois, des personnes s’offusquent, pensant que j’inventais des choses. C’est le cas du [tweet sur la fixation de] la date de Noël, expliquant que la date avait été choisie de sorte que le premier jour de l’année tombe huit jours plus tard, pour la circoncision de Jésus. Le 1er janvier est demeuré la fête de la circoncision jusqu’à ce que l’Église catholique en décide autrement. Mais, pour autant que je sache, cette explication est vraie. Et les gens ont été vraiment surpris de l’apprendre.

Tout le monde dit : « Oh, non, c’est à cause du solstice d’hiver ou des Saturnales. » Mais aucune de ces dates ne correspond au 25 décembre. Mais vous savez ce qui tombe le 25 ?

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...