Le film d’une étudiante de Tel Aviv sélectionné au Festival de Cannes
Rechercher

Le film d’une étudiante de Tel Aviv sélectionné au Festival de Cannes

"Neurim" de Shaylee Atary touche à la question de la féminité dans le cadre d’un handicap physique

Photo tirée du film. (Crédit : Omar Weiss)
Photo tirée du film. (Crédit : Omar Weiss)

« Neurim » (« Jeunesse ») est un film de Shaylee Atary, étudiante à l’Ecole de Film et Télévision Steve Tisch de l’Université de Tel Aviv. L’œuvre a été retenue par le festival de Cannes dans le cadre de la compétition de la Cinéfondation, destinée à la découverte de nouveaux talents du monde entier, a rapporté sur son site l’Association des amis français de l’université de Tel Aviv.

Bien que la 73e édition du festival ait dû être annulée en raison de la crise sanitaire mondiale, une première en 70 ans, une édition en ligne sera organisée cette année.

« Neurim », d’une durée de 30 minutes, sera projeté en première locale au Festival international du film étudiant de Tel Aviv et est nominé pour l’Ophir du cinéma israélien dans la catégorie des courts métrages. Il s’agit du projet de fin de deuxième année de Shaylee Atary.

L’histoire est celle d’Or, une jeune fille en réadaptation après un accident survenu dans la maison de sa mère au kibboutz, qui rencontre un jeune physiothérapeute.

Le récit est basé sur la propre histoire de l’étudiante, qui a subi de graves blessures après un accident de la route. Elle joue d’ailleurs le premier rôle du film.

Le film touche ainsi à la question de la féminité dans le cadre d’un handicap physique.

Début juin, le jury avait annoncé sa sélection officielle, dans laquelle se trouvent deux films israéliens, « Here We Are » et « The Death of Cinema and My Father Too » de Nir Bergman et Dani Rosenberg.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...