Le fonctionnaire qui s’est suicidé faisait l’objet d’une enquête pour 5 amendes
Rechercher

Le fonctionnaire qui s’est suicidé faisait l’objet d’une enquête pour 5 amendes

Un ami a déclaré que Dani Katz n'avait pas supporté d'être publiquement exposé dans le cadre du scandale de corruption

Des équipes médicales au domicile d'un fonctionnaire de mairie qui s'est apparemment suicidé, le 12 août 2019. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Des équipes médicales au domicile d'un fonctionnaire de mairie qui s'est apparemment suicidé, le 12 août 2019. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Un responsable de la municipalité de Jérusalem, qui s’est suicidé quelques jours après avoir été arrêté dans le cadre d’une affaire de corruption, aurait fait l’objet d’une enquête pour avoir annulé cinq amendes pour stationnement en échange de faveurs, a déclaré mardi la Treizième chaîne.

L’homme de 37 ans, appelé Dani Katz, fonctionnaire à la mairie de Jérusalem, a été retrouvé mort lundi près de son immeuble à Jérusalem, avait indiqué la police.

Sa mort survient après son arrestation avec deux autres personnes, pour suspicion de corruption, notamment pour avoir annulé des amendes pour stationnement en échange de nombreux billets d’entrée à des concerts et spectacles.

Mais la Treizième chaîne a fait savoir mardi que les soupçons qui pesaient sur Katz ne concernaient que des irrégularités sur cinq amendes.

Selon la chaîne, Katz a laissé une lettre à sa famille pour leur demander pardon et a nié les soupçons portés contre lui.

Un ami a confié à la Treizième chaîne que Katz se sentait humilié d’être publiquement accusé.

« Ces nouvelles ont été très dures pour lui, quand il a vu qu’ils ont publié son nom, il a compris que les dés étaient jetés, uniquement à cause des soupçons et du scandale médiatique, il a mis fin à ces jours », a expliqué Nissim Matresso.

Une enquête sous couverture menée pendant 10 mois a révélé que ce haut-responsable à la mairie de Jérusalem et son assistant avaient distribué des milliers de billets d’entrée à un évènement obtenus via un autre fonctionnaire, en échange de divers avantages personnels, notamment l’annulation d’amendes pour stationnement pour ses associés.

Lundi, ce fonctionnaire des services publics a été nommé : il s’agit de Zion Turgeman, président d’une société d’événementiel de la ville d’Ariel.

Les suspects font l’objet d’une enquêtée pour fraude et abus de confiance et pour avoir donné et reçu des pots-de-vin, a indiqué la police.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...