Le fondateur des éditions ArtScroll s’est éteint à l’âge de 73 ans
Rechercher

Le fondateur des éditions ArtScroll s’est éteint à l’âge de 73 ans

Le rabbin Meir Zlotowitz a rendu la Torah accessible en Anglais, avec une mise en page simplifiée et des instructions claires

Le rabbin Meir Zlotowitz, fondateur des éditions ArtScroll, décédé le 23 juin 2017. (Crédit : capture d'écran YouTube )
Le rabbin Meir Zlotowitz, fondateur des éditions ArtScroll, décédé le 23 juin 2017. (Crédit : capture d'écran YouTube )

NEW YORK – Le rabbin Meir Zlotowitz, qui a construit son patrimoine autour du pouvoir des livres et du besoin de répandre les enseignements de la Torah, s’est éteint.

Zlotowitz, fondateur des éditions ArtScroll est décédé vendredi, à l’âge de 73 ans.

Né à Brooklyn, Zlotowitz a étudié à la yeshiva Mesivta Tifereth Jerusalem à Manhattan. Il a ensuite rejoint un studio de graphisme appelé ArtScroll Studios, qui, à l’époque, éditait des invitations pour les mariages et les bar-mitsvas. Zlotowitz a fini par s’associer avec le rabbin Nosson Scherman et ils ont commencé à rédiger leurs contenus.

En 1975, Scherman et Zlotowitz ont publié une traduction et un commentaire en Anglais sur le Livre d’Esther, qui s’est vendu à 20 000 exemplaires en 2 mois. C’est ainsi que sont nées les Éditions ArtScroll.

ArtsScroll et sa société mère, Mesorah Publications, sont devenus les éditeurs les plus renommés et les plus prolifiques en matière de textes religieux pour le marché anglophone. Entre 1975 et 1990, ils ont publié plus de 700 ouvrages. Avec leurs couvertures gravées, évoquant les vieux livres en cuir et un mise en page raffinée, les livres de prière, les Bibles, les collections de livres de pensée juives et autres sefarim ont envahi le marché orthodoxe ces dernières années.

L’édition du ‘Houmach (pentateuque) d’ArtScroll, intitulé le « Stone Humash », en l’honneur de l’un de ses sponsors, est connue et reconnue pour son commentaire et ses traditions, qui s’inscrivent dans l’idéologie traditionaliste de Zlotowitz, dénués de toute interprétation moderne.

Comme l’avait expliqué Zlotowitz dans sa préface au premier livre publié par ArtScroll, « la croyance en l’authenticité de chaque livre de la Torah est la base de la foi juive, et c’est par là que nous commençons… Je trouve cela insultant que la Torah ait besoin d’être authentifiée par des sources laïques ou dites ‘scientifiques’ ».

Le cercueil du rabbin Meir Zlotowitz, fondateur des éditions ArtScroll, avant les oraisons funèbres qui se sont déroulées à Boro Park, le 25 juin 2017. Sa dépouille a été transportée à Beth Shemesh pour y être inhumée. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Le cercueil du rabbin Meir Zlotowitz, fondateur des éditions ArtScroll, avant les oraisons funèbres qui se sont déroulées à Boro Park, le 25 juin 2017. Sa dépouille a été transportée à Beth Shemesh pour y être inhumée. (Crédit : capture d’écran YouTube)

Le Siddour ArtScroll, livre de prières, bien que tout autant traditionnel, a été plébiscité par les débutants et les novices de l’orthodoxie juive, pour sa mise en page simplifiée et ses instruction claires en Anglais.

Le rabbin Chaim Dovid Zwiebel, vice-président exécutif de l’Agudath Israel of America, a déclaré au site d’information religieux new-yorkais Vos Iz Neias (‘Quoi de neuf’, en yiddish) : « Le Limoud HaTorah (l’étude de la Torah) qui a été dynamisé par son accessibilité, ce qu’ArtScroll a fait, a vraiment rendu accessible la Torah aux masses et chaque juif peut trouver sa place dans la Torah. »

Zlotowitz a parlé de l’œuvre de sa vie dans une interview accordée à Chananya Kramer en 2012, pour Kolrom Multimedia, et ses propos ont été relayé l’article nécrologique de Vos Iz Neias. « Il y a peu de choses que l’on peut faire aujourd’hui qui seront toujours d’actualité dans les librairies d’ici 3, 4, 5 siècles. Ce n’est pas limité à une entité géographique. Ce n’est pas limité à une entité temporelle. Les livres sont intemporels et ont un impact sur l’éternité de diverses manières. »

Il laisse derrière lui son épouse Rachel, leurs huit enfants et plus de 50 petits-enfants et arrières petits-enfants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...