Le Forum Mondial à l’ONU s’engage à lutter contre l’antisémitisme en ligne
Rechercher

Le Forum Mondial à l’ONU s’engage à lutter contre l’antisémitisme en ligne

"L’antisémitisme du 21e siècle doit être confié à des experts du 21e siècle," a déclaré l’ambassadeur israélien Danny Danon

L'ambassadeur israélien aux Nations unies, Danny Danon, pendant le discours d'ouverture lors d'un événement officiel à l'ONU pour commémorer les réfugiés juifs des pays arabes, le 1er décembre 2015 (Crédit : Shahar Azran)
L'ambassadeur israélien aux Nations unies, Danny Danon, pendant le discours d'ouverture lors d'un événement officiel à l'ONU pour commémorer les réfugiés juifs des pays arabes, le 1er décembre 2015 (Crédit : Shahar Azran)

Un forum de haut niveau sur l’antisémitisme à travers le monde a eu lieu mercredi aux Nations unies.

Convoqué par les ambassadeurs d’Israël, des États-Unis, du Canada et de l’Union européenne, le forum a réuni des experts universitaires, des ONG et des sociétés de réseaux sociaux pour discuter du phénomène grandissant de l’antisémitisme en ligne.

Après l’accueil de Mogens Lykketoft, le président de l’Assemblée Générale des Nations unies et les ambassadeurs des missions hôtes se sont adressés à l’assemblée.

L’historienne américaine Deborah Lipstadt a prononcé le discours d’ouverture, et les cadres supérieurs de Microsoft et d’autres sociétés de réseaux sociaux ont contribué aux différents jurys.

Ce forum était le résultat d’une coopération étroite entre les missions organisatrices et les Nations unies, et fait suite à l’Assemblée Générale extraordinaire de l’an dernier sur l’antisémitisme. Les participants ont évoqué des solutions concrètes pour traquer les activités antisémites en ligne et ont proposé des solutions pour contrer ce phénomène au moyen des dernières technologies et des techniques industrielles.

A la fin du forum, un plan conjoint a été établi par les quatre missions, soulignant leurs recommandations pour la lutte contre l’antisémitisme en ligne et pour limiter sa présence sur les réseaux sociaux.

« L’antisémitisme du 21e siècle doit être géré par des experts du 21e siècle pour combattre cette haine. Nous avons l’intention de mettre en pratique les recommandations évoquées aujourd’hui et les utiliser pour lutter contre l’incitation palestinienne, dont la composante antisémite est importante, » a déclaré Danny Danon, l’ambassadeur israélien.

Dans son discours, Samantha Power, l’ambassadrice américaine à l’ONU a souligné que « lorsque les gouvernements et les dirigeants s’élèvent contre l’antisémitisme, même les semeurs de haine le remarquent. Imaginez combien de violence à l’encontre des juifs et à l’encontre d’autres minorités auraient pu être évitées si des mesures similaires avaient été prises. Imaginez toute la haine et toute la souffrance que nous pouvons empêcher si nous mettons en œuvre ces efforts. »

Debroah Lipstadt (photo credit: Courtesy of Emory University)
Debroah Lipstadt (Crédit : autorisation Emory University)

Lipstadt, invitée d’honneur et l’objet d’un film basé sur sa bataille avec le négationniste David Irving a évoqué le lien entre le négationnisme et l’antisémitisme moderne.

« L’antisémitisme est la plus vieille forme de racisme que le monde connaît, et il se réinvente constamment et trouve des nouveaux moyens de répandre sa haine et sa violence à l’encontre du peuple juif », a ajouté l’ambassadeur Danon.

« Nous devons être vigilant et nous assurer que la communauté internationale reste concentrée sur ce sujet d’ordre capital. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...