Le gigantesque incendie près de Jérusalem en grande partie maîtrisé
Rechercher

Le gigantesque incendie près de Jérusalem en grande partie maîtrisé

Selon les responsables, les habitations ne courent plus de risque et de nombreux résidents peuvent revenir après avoir été évacués ; le feu serait d'origine humaine

  • De la fumée et des flammes s'élèvent d'un feu de forêt sur les collines de Jérusalem, près du village israélien de Shoresh, le 15 août 2021. (Crédit :  Menahem KAHANA / AFP)
    De la fumée et des flammes s'élèvent d'un feu de forêt sur les collines de Jérusalem, près du village israélien de Shoresh, le 15 août 2021. (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)
  • Des avions bombardiers d'eau tentent d'éteindre les flammes qui dévorent une forêt à proximité de Beit Meir, le 15 août 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
    Des avions bombardiers d'eau tentent d'éteindre les flammes qui dévorent une forêt à proximité de Beit Meir, le 15 août 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
  • Une photo prise depuis le mont des Oliviers montre la Vieille Ville et le Dôme du rocher avec, à l'arrière, un nuage de fumée provenant d'un important feu de forêt, le 15 août 2021. (Crédit :  Ahmad GHARABLI / AFP)
    Une photo prise depuis le mont des Oliviers montre la Vieille Ville et le Dôme du rocher avec, à l'arrière, un nuage de fumée provenant d'un important feu de forêt, le 15 août 2021. (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)
  • Des ultra-orthodoxes sur le marché Mahane Yehuda sous un ciel assombri par un incendie, le 15 août 2021. (Crédit : AP Photo/Maya Alleruzzo)
    Des ultra-orthodoxes sur le marché Mahane Yehuda sous un ciel assombri par un incendie, le 15 août 2021. (Crédit : AP Photo/Maya Alleruzzo)
  • Un feu fait rage à l'ouest de Jérusalem, le 15 août 2021. (Crédit :  Yonatan Sindel/Flash90)
    Un feu fait rage à l'ouest de Jérusalem, le 15 août 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
  • Un nuage de fumée provenant d'un important incendie aux abords de Jérusalem, le 15 août 2021. (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)
    Un nuage de fumée provenant d'un important incendie aux abords de Jérusalem, le 15 août 2021. (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)
  • De la fumée et des flammes provenant d'un feu de forêt près du village israélien de Moshav Shoresh, le 15 août 2021. (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)
    De la fumée et des flammes provenant d'un feu de forêt près du village israélien de Moshav Shoresh, le 15 août 2021. (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)
  • Un feu de forêt à l'ouest de Jérusalem, le 15 août 2021. (Crédit : Ariel Kedem/Autorité israélienne de la nature et des parcs)
    Un feu de forêt à l'ouest de Jérusalem, le 15 août 2021. (Crédit : Ariel Kedem/Autorité israélienne de la nature et des parcs)

Un important incendie continuait à consumer les collines boisées de Jérusalem, lundi matin. Les responsables des sapeurs-pompiers ont toutefois fait savoir que les habitations situées dans la zone ne couraient plus de risque, alors qu’il ne reste dorénavant que quelques foyers sensibles.

Les pompiers sont parvenus à contrôler suffisamment le sinistre pour garantir que les maisons situées dans le secteur n’étaient plus en danger. Les soldats du feu poursuivent néanmoins la lutte contre les flammes. Cet incendie serait le plus important à avoir touché les abords de Jérusalem depuis des années.

Aucune information n’a été transmise concernant un patient de 25 ans porté-disparu depuis l’évacuation de l’hôpital psychiatrique Eitanim qui avait été décidée alors que le feu se rapprochait de la ville de Givat Yearim. Un autre patient, qui avait lui aussi disparu depuis l’évacuation, a été retrouvé peu avant minuit, a indiqué la police.

Les ministères de la Santé et de la Protection environnementale ont émis un communiqué disant que suite à l’incendie, le niveau de pollution était très élevé dans toute la région de Jérusalem, demandant aux résidents de réduire leurs activités sportives, de rester à l’intérieur et de fermer les fenêtres. Les personnes atteintes de pathologie du cœur ou des poumons, les personnes âgées, les enfants et les femmes enceintes ont reçu l’ordre de ne pas sortir sauf nécessité absolue.

Après que les avions bombardiers d’eau ont repris leur travail, lundi matin – ils étaient restés au sol pendant la nuit – le commissaire des services des sapeurs-pompiers et des secours, Dedi Simchi, a annoncé que les premières conclusions des enquêteurs étaient que l’incendie était d’origine humaine mais qu’il était encore trop tôt pour déterminer s’il avait résulté d’une négligence ou du passage à l’acte d’un pyromane.

« C’est un feu d’origine humaine, qu’il ait été allumé intentionnellement et de la main d’un criminel ou qu’il ait été issu d’une négligence », a-t-il commenté.

De son côté, le commandant du district de Jérusalem, Nissim Touito, a expliqué à la station de radio Kan qu’il pensait que le sinistre serait définitivement contrôlé dans l’après-midi.

« Le feu brûle encore mais nous permettons aux résidents de retourner chez eux », a indiqué Touito. « Les équipes ont travaillé toute la nuit et je pense que nous en aurons terminé dans l’après-midi. »

Les pompiers tentent d’éteindre un incendie qui a éclaté dans une forêt près de Beit Meir, à l’extérieur de Jérusalem, le 15 août 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le responsable de la lutte contre les incendies pour le secteur de Jérusalem a dit qu’il y avait encore des foyers à certains endroits mais qu’ils ne posaient aucun danger pour les habitants.

« Il y a encore cinq feux qui brûlent activement mais ils n’entraînent pas de péril pour les résidents actuellement », a déclaré ainsi Shlomi Ben Yair au micro de la Radio militaire, lundi en début de matinée. « Nous concentrons nos efforts sur les services d’urgence à apporter et sur les familles qui ont été évacuées de leurs habitations. »

Les services de secours et les sapeurs-pompiers ont noté, lundi, que les flammes ont détruit 1 700 hectares, selon la presse israélienne.

Ce sont au moins 10 000 personnes qui ont dû fuir six villes de l’Ouest de Jérusalem : Beit Meir, Dhoresh, Shoeva, Kissalon, Givat Yearim et Ramat Raziel.

Le chef de la police de Jérusalem, Doron Turgeman, a indiqué au micro de la station de radio Kan que les résidents de Shoeva et de Shoresh avaient reçu l’autorisation de retourner chez eux pendant la nuit et que ceux des autres localités auraient le feu vert dans les heures à venir. Il a ajouté que la police était préparée à la possibilité d’une reprise de l’incendie.

La police a noté que les résidents de Ksalon et les personnels de l’hôpital psychiatrique Eitanim avaient eu la permission de retourner également dans le secteur.

Dimanche soir, le Premier ministre Naftali Bennett avait indiqué que les pompiers progressaient tout en faisant part de son inquiétude que des vents forts ne dirigent les flammes vers les banlieues de l’Ouest de Jérusalem.

De la fumée et des flammes provenant d’un feu de forêt près du village israélien de Moshav Shoresh, le 15 août 2021. (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)

« Le feu se dirige lentement vers l’Est et nous sommes donc inquiets à l’idée que les secteurs d’Ein Kerem, d’Aminadav et des autres communautés de la partie occidentale de la ville puissent être touchés », avait-il dit lors d’une visite effectuée dans certaines zones détruites par les flammes aux côtés de responsables des sapeurs-pompiers, dimanche soir.

« A l’heure qu’il est, nous semblons nous orienter dans la bonne direction en commençant à prendre le contrôle du brasier », avait noté Bennett peu après 23 heures. « Mais il faut le dire, rien n’est fini ».

Le Premier ministre Naftali Bennett rencontre des responsables des sapeurs-pompiers en lutte contre un important feu de forêt aux abords de Jérusalem, le 15 août 2021. (Crédit : Kobi Gideon / GPO)

Les pompiers ont été sur le terrain dès le début de l’après-midi de dimanche – mais le temps chaud et sec a attisé les flammes, entraînant d’importants dégâts dans les secteurs touchés. Des dommages ont notamment été essuyées par des maisons et des commerces.

Touito a noté dimanche que 60 à 70 équipes de sapeurs-pompiers et 12 avions et hélicoptères avaient été déployés pour venir à bout de l’incendie.

Un soldat du feu de 32 ans a été blessé dimanche soir près de Shoresh. Il a été pris en charge sur les lieux avant d’être transféré dans un état modéré à l’hôpital Ichilov.

Des services de secours sur le site d’un incendie qui s’est déclaré dans une forêt près de Beit Meir, à l’extérieur de Jérusalem, le 15 août 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Selon le conseil régional de Mateh Yehuda, la majorité des dégâts s’est concentrée à proximité de Ramat Raziel, même s’il est encore trop tôt pour inspecter la zone.

Zohar, qui réside à Ramat Raziel, a dit au site d’information Walla que quatre habitations avaient brûlé et qu’elles étaient très endommagées.

Eliyahu Bash, directeur-général de la cave viticole Metsudah, à Givat Yearim, a déclaré pour sa part au site d’information que sa structure avait été totalement détruite par les flammes.

« Il n’y a plus rien, il ne reste même plus un bouchon », s’est exclamé Bash. « Le bâtiment tout entier a brûlé, il ne reste plus rien », a-t-il continué, notant que 30 000 bouteilles qui étaient encore vides étaient parties en fumée. « Mais on va se refaire et on reviendra, plus forts que nous ne l’étions. C’est tout ».

Dimanche matin, le ministre de la Défense, Benny Gantz, avait ordonné aux militaires d’aider les sapeurs-pompiers sur le terrain, a noté son bureau.

Selon l’armée israélienne, les sapeurs-pompiers et les équipes de recherche du Commandement intérieur, aux côtés du détachement de secours de l’Unité d’élite 699, ont été déployés sur les collines de Jérusalem, à l’ouest de la capitale.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...