Le gouvernement approuve la participation de 75 M$ d’Eli Rozenberg dans El Al
Rechercher

Le gouvernement approuve la participation de 75 M$ d’Eli Rozenberg dans El Al

Eli Rozenberg est autorisé à acquérir 44,9 % des parts de la compagnie aérienne en difficulté, qui doit choisir entre accepter l'offre ou le plan de sauvetage et la nationalisation

Les avions d'El Al sont cloués au sol à l'aéroport Ben Gurion le 6 avril 2020, pendant la pandémie de coronavirus. (Moshe Shai/ Flash90)
Les avions d'El Al sont cloués au sol à l'aéroport Ben Gurion le 6 avril 2020, pendant la pandémie de coronavirus. (Moshe Shai/ Flash90)

JTA – Eli Rozenberg, le fils de l’homme d’affaires américain millionnaire Kenny Rozenberg, est sur le point d’acquérir une participation importante dans la compagnie aérienne israélienne El Al Airlines.

L’Autorité israélienne des entreprises publiques a accepté de donner son soutien à l’offre de 75 millions de dollars de Rozenberg pour une participation majoritaire de 44,9 % dans la compagnie phare du pays, qui a été mise à mal par la pandémie de coronavirus, a rapporté le quotidien économique Globes mercredi.

El Al doit maintenant décider si elle accepte l’offre ou si elle accepte un plan de sauvetage gouvernemental qui comprendrait un prêt garanti par le gouvernement et une offre d’actions à la Bourse de Tel Aviv. Dans le cadre du plan de sauvetage, l’État conserverait une participation de 61 % dans la compagnie aérienne, ce qui conduirait à nouveau à sa nationalisation. La compagnie aérienne avait été privatisée en 2004.

Rozenberg, 30 ans, est résident d’Israël et citoyen israélien. Son père, qui vit à New York, est propriétaire des Centers Health Care, une chaîne nationale de maisons de retraite et de services affiliés aux États-Unis.

La compagnie aérienne a subi des pertes catastrophiques depuis le déclenchement de la pandémie de coronavirus et les restrictions qui ont suivi pour en limiter la propagation, qui ont empêché la plupart des étrangers d’entrer en Israël et ordonné des restrictions de quarantaine pour les Israéliens revenant de l’étranger.

Le gouvernement, la compagnie aérienne et les syndicats de ses employés sont impliqués depuis des mois dans des discussions sur un plan de sauvetage.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...