Le gouvernement ukrainien soutient la construction d’un mémorial de Babi Yar
Rechercher

Le gouvernement ukrainien soutient la construction d’un mémorial de Babi Yar

La signature a eu lieu à Babi Yar après une cérémonie officielle de commémoration pour célébrer le 79e anniversaire du massacre

La cérémonie officielle de commémoration du 79ème anniversaire du massacre de Babi Yar.
La cérémonie officielle de commémoration du 79ème anniversaire du massacre de Babi Yar.

Hier, à l’occasion du 79e anniversaire du massacre de Babi Yar, le gouvernement ukrainien a signé un mémorandum de compréhension et coopération avec le Centre commémoratif de l’Holocauste de Babi Ya (BYHMC) afin de promouvoir la construction d’un musée-mémorial approprié à une telle tragédie. Celui-ci devrait ouvrir en 2026.

La signature a eu lieu à Babi Yar après une cérémonie officielle de commémoration pour célébrer ce triste anniversaire.

Le mémorandum a été signé par Tkachenko Olexandr, ministre de la Culture et de la Politique de l’information d’Ukraine, et Ronald S. Lauder, membre du Conseil d’administration du BYHMC et président du Congrès juif mondial.

Le document certifie que la préservation et la restauration du souvenir de la tragédie de Babi Yar représente un composant à part entière de la mémoire du peuple juif, de la mémoire nationale du peuple ukrainien, ainsi que d’autres peuples du monde qui ont été victimes et témoins des crimes du régime nazi.

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, qui a assisté à la cérémonie officielle de commémoration, a commenté : « Nous ne devons jamais oublier la tragédie de Babi Yar. Nous comprenons qu’il ne s’agit pas uniquement de l’histoire ukrainienne ou du peuple juif, mais d’un moment tragique pour le monde entier. Les gens, et plus particulièrement les jeunes, devraient avoir la possibilité de venir et de voir cet endroit, où des milliers de Juifs ont été fusillés, afin de réellement se souvenir de l’une des plus grandes tragédies du 20e siècle. Nous devons tous comprendre que cela ne peut se reproduire dans le monde moderne, ou même dans le futur. Plus jamais. »

Ronald S. Lauder a lui déclaré : « Ce fut l’un des plus grands meurtres de masse de l’histoire, le second crime fut de le dissimuler. Près de 80 ans après les évènements, on se souviendra enfin de ces âmes torturées grâce à un musée commémoratif international – le musée racontera également l’histoire de l’Holocauste. Aujourd’hui, l’Ukraine fait un pas de géant en avant – vers le souvenir et la justice. Nous n’avons jamais oublié. Désormais le monde entier n’oubliera pas non plus, et ce grâce à vous. »

De nouvelles recherches ont été présentées plus tard dans la journée lors d’une cérémonie commémorative en ligne, à laquelle ont participé plusieurs dirigeants internationaux. Des détails, jusque-là encore inconnus au sujet du massacre, ont ainsi été révélés.

Le Projet Noms a ainsi permis de révéler l’identité de plus de 900 victimes de Babi Yar, autrefois inconnues. Un programme distinct a permis d’identifier l’endroit exact du massacre pour la première fois et de recréer les lieux en modélisation 3D grâce à l’utilisation de techniques topographiques les plus récentes, des outils médico-légaux, et des photos historiques.

Reuven Rivlin, président d’Israël, Avner Shalev, président de Yad Vashem, et Joe Lieberman, ancien sénateur des États-Unis, ont notamment participé à la cérémonie en ligne.

« Des dizaines de milliers de Juifs, y compris des bébés, femmes, enfants et personnes âgées ont été massacrés pendant deux jours dans cette vallée de la mort », a rappelé Reuven Rivlin. « Cette vallée a été le témoin de deux péchés : le péché de détruire les êtres humains et le péché de détruire la mémoire. Le péché de détruire les êtres humains avait déjà été commis, nous ne pourrons jamais ramener les morts à la vie… Mais nous ne devons jamais être complice du second péché. »

La tragédie de Babi Yar est l’un des plus grands massacres à être survenus pendant la Shoah. Les 29 et 30 septembre 1941, les nazis ont fusillé 33 771 victimes juives dans le ravin de Babi Yar.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...