Le gouvernement va nommer 35 diplomates après le retard pris par Netanyahu
Rechercher

Le gouvernement va nommer 35 diplomates après le retard pris par Netanyahu

Les ministres approuveront finalement les ambassadeurs et les consuls généraux qui prendront leurs fonctions dans les missions diplomatiques israéliennes en sous-effectif

Photo d'illustration : La police russe devant l'ambassade israélienne à Moscou, le 18 septembre 2018 (Crédit : AFP / Vasily MAXIMOV)
Photo d'illustration : La police russe devant l'ambassade israélienne à Moscou, le 18 septembre 2018 (Crédit : AFP / Vasily MAXIMOV)

Le cabinet votera dimanche la nomination de 35 ambassadeurs et consuls généraux dont les postes étaient bloqués par l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu depuis plus de six mois.

Au début du mois, une pétition a été déposée auprès de la Haute Cour de justice, lui demandant d’obliger l’ancien Premier ministre à expliquer pourquoi il n’avait pas approuvé ces nominations, qui ont laissé un tiers des missions diplomatiques d’Israël en sous-effectif.

Au cours des six derniers mois, des employés du ministère des Affaires étrangères ont contacté à plusieurs reprises Netanyahu, le ministre de la Défense Benny Gantz et le ministre des Affaires étrangères de l’époque, Gabi Ashkenazi, pour leur demander de soumettre les nominations à l’approbation du cabinet, selon la pétition.

Bien que Gantz ait soutenu l’idée de faire approuver ces nominations, en vertu des précédents accords de coalition entre lui et Netanyahu, ils étaient tenus d’approuver tous deux ces nominations diplomatiques. Les termes de l’accord sont restés en place même après l’éclatement de leur coalition l’année dernière, et n’ont été invalidés que lorsqu’un nouveau gouvernement a prêté serment dimanche.

Le ministre de la Défense Benny Gantz et le Premier ministre sortant Benjamin Netanyahu au plénum de la Knesset, le 13 juin 2021. (Crédit : Noam Moskowitz/Knesset)

Sous le nouveau gouvernement, les nominations seront finalement soumises à approbation dimanche.

Le nouveau ministre des Affaires étrangères, Yair Lapid, avait également accusé Netanyahu de laisser le corps diplomatique en piteux état.

Le nouveau gouvernement, une alliance improbable de partis de droite, de gauche, centristes et islamistes, a mis fin au mandat de 12 ans de Netanyahu.

Dimanche également, les ministres voteront la prolongation d’un an du mandat du lieutenant-général Aviv Kohavi à la tête de l’armée israélienne, ainsi qu’une proposition visant à créer une commission d’enquête nationale sur le drame du Mont Meron.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...