Le groupe égyptien affilié à l’EI menace Israël dans une vidéo
Rechercher

Le groupe égyptien affilié à l’EI menace Israël dans une vidéo

Le groupe djihadiste basé au Sinaï affirme que l'Etat Juif va bientôt "payer le prix fort" avant de tuer 2 soldats égyptiens

Une image extraite d'un clip vidéo publié par le groupe du Sinaï affilié au groupe Etat islamique, le 1er Août 2016 (Crédit : MEMRI)
Une image extraite d'un clip vidéo publié par le groupe du Sinaï affilié au groupe Etat islamique, le 1er Août 2016 (Crédit : MEMRI)

Une vidéo qui est supposée avoir été publiée par le groupe égyptien affilé à l’Etat islamique a émis une menace contre Israël, affirmant que l’Etat juif devra bientôt « payer un prix élevé », a révélé un institut de veille mardi.

Publiée lundi, la vidéo de 35 minutes intitulée « Desert Flame » [la flamme du désert] vise également à montrer des images d’attaques qui sont supposées avoir été menées par des membres de l’EI contre les forces de sécurité égyptiennes dans la péninsule du Sinaï, selon le groupe américain Media Research Institute Moyen-Orient (MEMRI), qui a traduit le clip.

Les djihadistes dans la vidéo accusent l’armée égyptienne de mener à des arrestations et de tuer ses combattants et demandent à plus d’étrangers de venir se joindre à l’effort visant à « construire la fondation du Califat ».

Dans le clip, le narrateur affirme que, compte tenu de « l’échec » de l’Egypte de protéger Israël contre les attaques djihadistes dans la péninsule du Sinaï, « les Juifs ont commencé à se protéger en protégeant rigoureusement [la frontière], en recrutant des agents et en [lançant] des frappes aériennes ».

La voix off dit alors : « Oh Juifs, attendez-nous. La punition [que nous vous avons préparé] est sévère et bientôt vous allez payer un prix élevé ».

Le film se termine par des images des militaires égyptiens kidnappés, Mohammad Abd Al-Rahim Al-Qalawi et Majdi Majdi Masad, qui reçoivent une balle dans la tête.

Les officiers de l'armée égyptienne Mohammad Abd Al-Rahim Al-Qalawi et Majdi Majdi Masad ont été tués dans une vidéo de propagande publié par le groupe du Sinaï qui a fait allégeance au groupe Etat islamique, le 1er août 2016 (Crédit : MEMRI)
Les officiers de l’armée égyptienne Mohammad Abd Al-Rahim Al-Qalawi et Majdi Majdi Masad ont été tués dans une vidéo de propagande publié par le groupe du Sinaï qui a fait allégeance au groupe Etat islamique, le 1er août 2016 (Crédit : MEMRI)

Les islamistes du Sinaï qui ont depuis fait allégeance à l’État islamique mènent une insurrection contre les forces égyptiennes depuis la chute du président Hosni Moubarak en 2011.

Les combats se sont intensifiés ces dernières années suite au coup d’Etat par l’actuel président Abdel-Fattah el-Sissi qui a chassé le dirigeant lié aux Frères musulmans, Mohammed Morsi, du pouvoir.

Selon un article publié dans Bloomberg le mois dernier, un ancien haut responsable israélien, qui a souhaité garder l’anonymat, a déclaré qu’Israël a mené des frappes de drones contre les djihadistes de la péninsule.

Les frappes aériennes ont été menées avec la bénédiction de l’Egypte qui était au courant, selon l’ex-fonctionnaire, qui a accepté de se confier au site d’informations américain sous couvert d’anonymat.

Les responsables de l’armée israélienne estiment que malgré leurs différences idéologiques, le Hamas à Gaza coopère avec les extrémistes affiliés à l’Etat islamique ou d’autres groupes armés de l’Egypte qui sont dans la région du Sinaï.

Ils ont salué la répression menée par l’Egypte contre les tunnels de contrebande transfrontaliers du Hamas, qui étaient un conduit principal pour faire entrer des armes à Gaza. Ils ont également déclaré que l’armée égyptienne est en train de faire un travail admirable dans la bataille acharnée contre les membres dans le Sinaï.

Israël a autorisé l’Egypte à déplacer des armes lourdes comme des chars, de l’artillerie et des hélicoptères dans le Sinaï pour lutter contre les extrémistes, passant outre les dispositions du traité de paix historique de 1979 signé par les deux pays.

Alors que ce n’est plus un secret que Jérusalem et Le Caire coopèrent étroitement ensemble sur les mesures de sécurité dans le Sinaï et à Gaza, de nombreux détails de cette relation demeurent bien dissimulés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...