Le Hamas accuse l’Autorité palestinienne des troubles à Gaza
Rechercher

Le Hamas accuse l’Autorité palestinienne des troubles à Gaza

Les récents tirs de roquettes ont été revendiqués par des groupes salafistes pour embarrasser le Hamas

Les dirigeants du Hamas de Gaza Ismail Haniyeh, (au centre) et Mousa Abu Marzouq, à droite, brandissent une arme et saluent leurs partisans pendant une cérémonie marquant le 27e anniversaire de la création du mouvement islamiste le 14 décembre 2014 dans la ville de Gaza. (Crédit : AFP / MAHMUD HAMS)
Les dirigeants du Hamas de Gaza Ismail Haniyeh, (au centre) et Mousa Abu Marzouq, à droite, brandissent une arme et saluent leurs partisans pendant une cérémonie marquant le 27e anniversaire de la création du mouvement islamiste le 14 décembre 2014 dans la ville de Gaza. (Crédit : AFP / MAHMUD HAMS)

Le Hamas islamiste s’en est une nouvelle fois pris à l’Autorité palestinienne mercredi, l’accusant d’être derrière les récentes attaques à Gaza, pourtant revendiquées par les radicaux islamistes et attribuées par les experts à ces mouvements extrémistes.

Le Hamas, dont les relations avec l’Autorité du président Mahmoud Abbas sont au plus bas, fait désormais face à une autre contestation au sein de l’enclave où il a pris le pouvoir par la force en 2007 : celle de salafistes ou d’extrémistes se réclamant du groupe djihadiste Etat islamique (EI).

Plusieurs explosions et tirs d’obus ont récemment visé des bases des forces armées du Hamas. Le Hamas a aussi « déjoué en mai un attentat à la voiture piégée » dans le nord du territoire « peu avant son explosion », a indiqué lors d’une conférence de presse le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Iyad al-Bozoum.

« Des forces politiques et de sécurité au sein de l’Autorité de Ramallah se trouvent derrière la plupart des opérations visant à troubler la sécurité à Gaza », a accusé le porte-parole. Le Hamas est parvenu à cette conclusion « après enquête des services de sécurité » tenus par le mouvement terroriste dans l’enclave, a-t-il dit.

La bande de Gaza est en butte depuis la fin de la guerre avec Israël (juillet-août 2014) à une confrontation de plus en plus tendue entre le Hamas et les radicaux de plus en plus actifs et visibles. La détérioration de la situation fait redouter à certains experts une implosion, après trois conflits avec Israël en six ans.

En signant leur réconciliation, en avril 2014, le Hamas et l’Autorité palestinienne avaient accepté de former ensemble un gouvernement d’indépendants.

Ce dernier a dû repartir précipitamment de Gaza, faute d’avoir pu y travailler lors d’une mission organisée un an après cet accord. Depuis, Gaza et Ramallah se renvoient la responsabilité de l’échec de la réunification après une division qui dure depuis 2007.

M. al-Bozoum a encore accusé l’Autorité d’encourager, sur les réseaux sociaux, la contestation contre le Hamas, qui a récemment durement réprimé des mouvements de jeunes qui tentaient de manifester.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...