Le Hamas interdit la promenade des chiens dans certaines parties de la ville
Rechercher

Le Hamas interdit la promenade des chiens dans certaines parties de la ville

Cette interdiction aurait ostensiblement pour but de protéger les femmes et les enfants apeurés

Illustration : Des Palestiniens regardent des chiens se battre durant le premier spectacle canin de la ville de Gaza, le 5 février 2016, organisé par les propriétaires de chiens dans la bande de Gaza (Crédit : Mohammed Abed/AFP)
Illustration : Des Palestiniens regardent des chiens se battre durant le premier spectacle canin de la ville de Gaza, le 5 février 2016, organisé par les propriétaires de chiens dans la bande de Gaza (Crédit : Mohammed Abed/AFP)

Le Hamas a interdit la promenade des chiens dans les zones peuplées de la bande de Gaza, a fait savoir le Telegraph britannique.

Cette interdiction a été introduite le mois dernier parce que certaines femmes et enfants auraient peur des chiens, a fait savoir le Hamas, qui gouverne la bande de Gaza.

Yasmin Shath, 28 ans, employée de banque, a déclaré au journal : « Tout le monde m’a taguée dans le post paru sur Facebook [concernant cette nouvelle interdiction] parce qu’on sait que j’adore les chiens. Et j’ai pensé : Cela ne peut pas être vrai ! »

Son chien Raed (« tonnerre » en arabe), un gros berger allemand, vit dans le garage de la famille et avait l’habitude de se promener sur la plage de Gaza. Depuis l’annonce de l’interdiction, Raed ne voit plus la lumière du jour. Shath affirme qu’il est devenu moins amical et qu’il a perdu son appétit.

« Depuis qu’il est emprisonné, il est devenu plus énervé. Il est différent, il est plus hostile », raconte Suzanne Shath, la mère de Yasmin, au Telegraph. « Parfois, il refuse la nourriture et il ne veut pas manger. Nous devons jouer avec lui pour l’aider à retrouver l’appétit ».

La famille est tellement inquiète pour son berger allemand que pour lui redonner le moral, elle a ramené à la maison du sable et de l’eau salée provenant de la plage de Gaza.

Shath rejette l’explication de l’interdiction donnée par le Hamas. Elle explique que le Hamas veut simplement éviter les distractions et ne se focaliser que sur la situation critique vécue par les Gazaouis, que le groupe terroriste met alors en exergue pour faire pression sur Israël et l’Autorité palestinienne.

« Ils ne veulent pas que les gens s’occupent de leurs chiens, ils veulent qu’ils ne pensent qu’à la politique, qu’à la résistance, toujours sur les nerfs, sans jamais se détendre », a-t-elle affirmé au journal britannique.

Un agent de police du Hamas a fait savoir que l’interdiction ne s’applique que dans les zones peuplées comme les rues de la ville, la plage et les marchés.

« Le phénomène des hommes jeunes qui marchent avec leurs chiens dans les rues s’est largement répandu », a expliqué Ayman al-Batniji. « Ce n’est ni dans notre culture, ni dans nos traditions. Les enfants et les femmes ont peur quand ils voient des chiens », a-t-il ajouté. « Notre devoir est de garantir la sécurité des citoyens ».

Batniji explique que les propriétaires de chiens peuvent emmener leurs animaux dans les champs pour les promener. « Nous ne sommes pas contre les chiens, nous utilisons des chiens dans notre travail », a-t-il poursuivi. « L’interdiction, c’est simplement pour protéger nos femmes et nos enfants ».

Tandis que l’annonce de l’interdiction ne spécifiait pas une sanction pour les contrevenants, les propriétaires de chiens – en particulier de gros chiens susceptibles d’être utilisés par la police – sont inquiets de voir leurs animaux confisqués s’ils sont surpris en train de les promener sans y être autorisés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...