Le Hamas interdit une chaîne télévisée destinée aux femmes à Gaza
Rechercher

Le Hamas interdit une chaîne télévisée destinée aux femmes à Gaza

Le groupe affirme que la chaîne, la première en son genre, n'a pas obtenu les autorisations nécessaires, ce que contestent les dirigeants de cette dernière

Khaled Abu Toameh est le correspondant aux Affaires arabes du Times of Israël

Des Palestiniennes tiennent des ballons le jour de la Saint Valentin, le 14 février 2018 (Crédit : / AFP PHOTO / MOHAMMED ABED)
Des Palestiniennes tiennent des ballons le jour de la Saint Valentin, le 14 février 2018 (Crédit : / AFP PHOTO / MOHAMMED ABED)

Le groupe terroriste palestinien du Hamas a interdit dimanche le lancement d’une nouvelle chaîne de télévision destinée au public féminin dans la bande de Gaza.

Le ministère de l’Information contrôlé par le Hamas a indiqué que la chaîne, la première en son genre dans la bande de Gaza, n’est pas parvenue à obtenir une autorisation appropriée auprès des autorités concernées.

La nouvelle chaîne était supposée lancer ses diffusions lors d’une cérémonie organisée au sein de l’enclave côtière, placée sous la direction du Hamas, dimanche soir.

Les organisateurs de l’événement ont déclaré avoir reçu un ordre du ministère du Hamas interdisant la tenue de cette cérémonie.

Le ministère a fait savoir que cette décision avait été prise après que Taif TV, une chaîne de télévision entièrement consacrée aux femmes palestiniennes, a ignoré les demandes répétées d’obtention d’une autorisation.

Il a également expliqué qu’une autre institution dans la bande de Gaza portait le même nom – une raison supplémentaire expliquant pourquoi la chaîne n’avait pas obtenu la permission de lancer ses programmes.

Disant avoir respecté la liberté d’expression, le Hamas a fait part de ses « regrets » que les dirigeants de la nouvelle chaîne ne soient pas parvenus à se conformer à la loi.

Ces derniers ont expliqué qu’ils déploraient la décision prise par le Hamas d’interdire le lancement de la chaîne.

Dans un communiqué, les dirigeants ont indiqué que cette chaîne entrait dans le cadre d’un programme relevant de l’Institut des médias et de la communication de Haïfa, qui fonctionne d’ores et déjà avec une licence délivrée par le ministère du Hamas.

« Nous regrettons les affirmations du service de presse gouvernemental de Gaza et nous affirmons que notre statut juridique est intact et qu’il ne contrevient pas à la loi », a fait savoir la chaîne.

Elle a également noté que les administrateurs de la chaîne avaient obtenu un permis du ministère de l’Intérieur dans la bande de Gaza pour organiser la cérémonie de lancement des programmes.

توضيح صادر عن إدارة قناة طيف للمرأة الفلسطينيةتأسف إدارة قناة طيف للمرأة الفلسطينية لعدم تمكنها من إقامة حفل انطلاقتها…

Posted by ‎طيف قناة المرأة الفلسطينية‎ on Sunday, 18 February 2018

Les dirigeants ont fait savoir que la chaîne de télévision avait pour objectif de « servir les Palestiniennes, développer leurs capacités et soutenir leur rôle dans le processus de développement de la société palestinienne ».

Certains Palestiniens se sont tournés vers les médias sociaux pour exprimer leur colère face à la décision du Hamas d’interdire cette nouvelle chaîne.

Le journaliste palestinien Alaa Helou a déclaré : « Ceux qui gouvernent la bande de Gaza nous font les haïr davantage chaque jour. Ce régime violent du Hamas doit laisser son empreinte ».

Islam Zendah, utilisateur de Faceoobk, a dit que « les portes de la bande de Gaza arborent un panneau qui dit : « Ici vivent les tueurs de rêve du Hamas ».

Dans un autre statut Facebook consacré à l’interdiction de la chaîne, Zeina Al Mashharawi explique que : « De manière regrettable, le Hamas n’a pas laissé un seul centimètre où n’ont pas été semés la haine, l’animosité et l’oppression. Il n’y a aucune justification à l’interdiction d’aujourd’hui ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...