Israël en guerre - Jour 255

Rechercher

Le Hamas pose des conditions à la remise des médicaments aux otages

Pour chaque boîte de médicaments" qui ira aux 45 otages auxquels ils sont destinés, "mille boîtes iront aux habitants de Gaza", a exigé le groupe terroriste

Moussa Abu Marzouk, haut responsable du Hamas, au centre, assistant aux funérailles de Saleh al-Arouri, à Beyrouth, Liban, le 4 janvier 2024. (Crédit : Hussein Malla/AP Photo)
Moussa Abu Marzouk, haut responsable du Hamas, au centre, assistant aux funérailles de Saleh al-Arouri, à Beyrouth, Liban, le 4 janvier 2024. (Crédit : Hussein Malla/AP Photo)

Le groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas a posé mercredi de nouvelles conditions à l’entrée dans la bande de Gaza de médicaments notamment destinés aux otages enlevés le 7 octobre, indiquant avoir en particulier refusé l’inspection du convoi par les autorités israéliennes.

« Les camions de produits pharmaceutiques rentreront sans inspection israélienne », selon un tweet sur le réseau social X d’un haut responsable du mouvement islamiste palestinien, au pouvoir dans la bande de Gaza. Une affirmation qui a été démentie par Israël.

Cinq camions d’aide médicale entrant dans la bande de Gaza, y compris des médicaments destinés aux otages israéliens détenus par le groupe terroriste Hamas, seront inspectés par les autorités israéliennes, a déclaré l’organe du ministère de la défense chargé des affaires civiles palestiniennes.

En réponse à une question, le coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT) déclare : « Selon les directives de l’échelon politique, cinq camions transportant des médicaments seront soumis à un contrôle de sécurité au point de passage de Kerem Shalom ».

« À la fin de l’inspection, les camions entreront dans la bande de Gaza », ajoute le COGAT.

« Nous avons posé plusieurs conditions » que Moussa Abou Marzouk détaille dans ce tweet.

Outre l’inspection des camions, « pour chaque boîte de médicaments » qui ira aux 45 otages auxquels ils sont destinés, « mille boîtes iront aux habitants de Gaza »; « Les médicaments seront fournis via un pays en lequel nous avons confiance, le Qatar et non la France comme Israël le demandait ».

Une fois entrés dans la bande de Gaza, les médicaments, qu’ils soient destinés à la population ou aux otages, seront « acheminés dans quatre hôpitaux différents de la bande » de Gaza. Enfin, le Hamas réclame « davantage d’aide et de médicaments ».

« Nous seuls (et non la partie israélienne) avons déterminé la quantité de médicaments qui devait entrer, qui devait être l’intermédiaire, et quel devait être le mécanisme de distribution », a assuré M. Abou Marzouk.

Le processus habituel est le suivant : l’aide humanitaire provenant d’Egypte transite par le passage de Rafah, puis est inspectée par les Israéliens au point de contrôle de Kerem Shalom, entre Israël et le petit territoire palestinien. Il retourne ensuite à Rafah avant de finalement entrer dans la bande de Gaza.

Des camions transportant de l’aide humanitaire vers Gaza, faisant la queue au poste frontière de Rafah, en Égypte, le 19 novembre 2023. (Crédit : Amr Nabil/AP/Dossier)

Interrogé sur cette question des inspections du convoi de médicaments, le porte-parole du gouvernement israélien Eylon Levy n’a fait aucun commentaire.

Selon une source sécuritaire en Egypte, un avion transportant ces médicaments est arrivé mercredi depuis le Qatar à El-Arish, près de Rafah.

La guerre à Gaza a éclaté lorsque le Hamas a envoyé 3 000 terroristes armés en Israël, le 7 octobre, pour mener une attaque brutale au cours de laquelle ils ont tué près de 1 200 personnes. Les terroristes ont également pris en otage plus de 240 personnes, pour la plupart des civils, et les ont emmenées à Gaza. Israël a réagi en lançant une campagne militaire dont l’objectif vise à détruire le Hamas, à l’écarter du pouvoir à Gaza et à libérer les otages.

On estime que 132 otages enlevés par le Hamas et ses complices le 7 octobre sont encore à Gaza, mais certains ne sont plus en vie. 105 civils ont été libérés lors d’une trêve d’une semaine fin novembre. Quatre otages avaient été libérées avant cela et une soldate avait été secourue. Les corps de huit otages ont également été récupérés et trois otages ont été tués par erreur par l’armée lors d’un incident tragique le mois dernier. Une autre personne est portée disparue depuis le 7 octobre.

L’armée israélienne a confirmé la mort de 27 des personnes toujours détenues par le Hamas et ses complices, sur la base de nouvelles informations et des découvertes obtenues par les troupes opérant à Gaza. Le Hamas détient par ailleurs les corps des soldats de Tsahal Oron Shaul et Hadar Goldin depuis 2014, ainsi que deux civils israéliens, Avera Mengistu et Hisham al-Sayed, qui sont tous deux censés être en vie après être entrés dans la bande de Gaza de leur propre chef en 2014 et 2015 respectivement.

Le ministère de la Santé du Hamas a donné mercredi un bilan de 24.448 morts dans la bande de Gaza dans la guerre engagée par Israël en réponse aux attaques.

Le Hamas est accusé de gonfler le nombre des victimes civiles et d’y inclure les Palestiniens tués par les roquettes tirées par les factions terroristes qui retombent dans la bande. Le Hamas ne fait pas non plus de distinction, dans ce bilan, entre les civils et les terroristes.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.