Le Hamas prétend que Washington pourrait reconnaître Israël comme Etat juif
Rechercher

Le Hamas prétend que Washington pourrait reconnaître Israël comme Etat juif

Les Etats-Unis ont reconnu Israël comme un Etat juif en 1948 ; Aucune information ne laisse penser que Trump ferait une nouvelle déclaration

Ismail Haniyeh à Gaza (Crédit : Abd Rahim Khatib/Flash90)
Ismail Haniyeh à Gaza (Crédit : Abd Rahim Khatib/Flash90)

L’administration Trump pourrait poursuivre sa reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël en reconnaissant Israël comme un Etat juif, a affirmé samedi le chef du groupe terroriste palestinien du Hamas, Ismail Haniyeh, et a appelé l’Autorité palestinienne (AP) à reconsidérer ses liens avec Israël. Il a également affirmé que les Etats-Unis pourraient prochainement approuver l’annexion des implantations et rejeter la demande palestinienne du « droit au retour ».

En réalité, les Etats-Unis ont toujours reconnu Israël comme étant l’Etat juif. Rien n’indique qu’ils envisagent de publier une nouvelle annonce à ce sujet.

S’exprimant lors d’une réunion à Gaza city, Haniyeh a déclaré que le groupe terroriste avait obtenu des informations selon lesquelles une telle reconnaissance pourrait être la prochaine étape de Washington, mais n’a fourni aucun détail sur la provenance des informations.

« Nous avons des informations selon lesquelles l’administration américaine pourrait reconnaître Israël comme un Etat juif, [laisser Israël] annexer des implantations et abolir le droit au retour des Palestiniens » a déclaré Haniyeh dont le groupe terroriste islamiste cherche à détruire Israël. (La demande palestinienne du “droit au retour” de millions de réfugiés et de leurs descendants en Israël a été rejetée par tous les gouvernements israéliens, car un tel afflux mettrait fin à la majorité juive d’Israël. La position d’Israël a généralement été que le sort des réfugiés devait être négocié lors des pourparlers sur le statut final d’un Etat palestinien, et que celui-ci absorberait les réfugiés palestiniens, alors que l’Etat d’Israël absorberait les réfugiés juifs.)

Le plan de partage de l’ONU de 1947 se référait spécifiquement à un Etat juif et à un Etat arabe.

Quelques heures après la création de l’Etat d’Israël le 14 mai 1948, les Etats-Unis l’ont reconnu comme un Etat juif. La Maison Blanche avait alors déclaré : « Notre gouvernement a été informé qu’un Etat juif a été proclamé en Palestine, et qu’une reconnaissance a été demandée par le gouvernement provisoire. Les Etats-Unis reconnaissent le gouvernement provisoire comme l’autorité de facto de l’Etat d’Israël. »

Conformément à la position constante des Etats-Unis, le président Barack Obama a explicitement qualifié Israël d’Etat juif, y compris dans son discours sur l’état de l’Union de 2014 : « Au moment où nous parlons », a déclaré Obama, « la diplomatie américaine soutient les Israéliens et les Palestiniens alors qu’ils s’engagent dans des négociations difficiles mais nécessaires pour mettre fin au conflit là-bas ; pour atteindre la dignité et un état indépendant pour les Palestiniens, et une paix et une sécurité durables pour l’Etat d’Israël – un Etat juif qui sait que l’Amérique sera toujours à ses côtés. »

Le Hamas a profité du tollé suscité par la reconnaissance de Jérusalem par le président américain Donald Trump le 6 décembre pour exhorter les Palestiniens à la violence. Depuis la déclaration, le Hamas a appelé les Palestiniens à protester le long de la barrière de sécurité entre Gaza et Israël, a permis à des milliers de personnes de Gaza d’affronter les troupes israéliennes à la frontière de Gaza et a exhorté à une nouvelle et violente Intifada pour libérer Jérusalem.

Samedi, le Fatah de Mahmoud Abbas a appelé à de nouvelles manifestations et à de nouveaux « jours de colère » tous les jours de la semaine prochaine.

Des manifestants palestiniens brûlent des pneus durant une manifestation au nord de Ramallah, le 22 décembre 2017. (Crédit : AFP/Abbas MOMANI)

Reconnaître Israël comme un Etat juif est une chose que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a constamment appelé les Palestiniens à faire, ce qui montrerait qu’ils acceptent le droit d’Israël à exister en tant que foyer national du peuple juif.

Les Palestiniens ont refusé, et les politiciens et médias palestiniens nient régulièrement le lien historique juif avec la Terre d’Israël.

Haniyeh a également appelé l’Autorité palestinienne basée à Ramallah à reconsidérer ses liens avec Israël.

« L’Autorité palestinienne est priée d’adopter une position claire concernant les accords de paix d’Oslo et la coopération sécuritaire avec Israël », a déclaré le chef du Hamas. « Toutes les mesures prises par l’occupant israélien sont invalides », a-t-il déclaré.

En annonçant la reconnaissance de Jérusalem par les Etats-Unis et son intention de transférer l’ambassade américaine de Tel Aviv à la Ville sainte, Trump a déclaré que cette décision n’était qu’une reconnaissance de la réalité et ne préjugerait pas du statut final.

Alors que le discours de la Maison Blanche a été suivi par de violentes manifestations palestiniennes en Cisjordanie et à Gaza, celles-ci ont considérablement diminué après la première semaine.

Onze Palestiniens ont été tués lors des affrontements entre manifestants et forces israéliennes en Cisjordanie et à Gaza. Deux d’entre eux ont été tués lors de frappes aériennes israéliennes contre les bases du Hamas à la suite d’un tir de roquette.

Vendredi, des échauffourées de faible intensité entre des Palestiniens et la police des frontières ont également été signalées dans la vieille ville de Jérusalem.

Jeudi, l’Assemblée générale des Nations unies a adopté une résolution rejetant la reconnaissance de Trump sur Jérusalem. La mesure a été adoptée par 128 voix contre 9, 35 abstentions et 21 absents. Les Etats-Unis avaient auparavant opposé leur veto au Conseil de sécurité. Israël a qualifié ce vote d’absurde.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...