Rechercher

Le Hezbollah appelle Paris à punir Charlie Hebdo après les caricatures de Khamenei

Le groupe terroriste chiite demande "des mesures fermes pour châtier les auteurs de cet acte, qui ont attaqué ce qui est sacré et bafoué la dignité d'une nation entière"

Des manifestants brandissent des images du guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, lors d'une manifestation contre des caricatures publiées par l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo, devant l'ambassade de France à Téhéran, la capitale iranienne, le 8 janvier 2023. (Crédit : ATTA KENARE/AFP)
Des manifestants brandissent des images du guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, lors d'une manifestation contre des caricatures publiées par l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo, devant l'ambassade de France à Téhéran, la capitale iranienne, le 8 janvier 2023. (Crédit : ATTA KENARE/AFP)

Le Hezbollah, puissant groupe terroriste pro-iranien au Liban, a condamné mardi les caricatures du guide suprême de la République islamique publiées par Charlie Hebdo, appelant Paris à sévir contre le journal satirique français.

« Le Hezbollah condamne vivement cet acte hideux (…) nous appelons les hommes libres et honnêtes dans le monde entier à le dénoncer », affirme le parti chiite dans un communiqué, sans pour autant appeler à des manifestations.

Charlie Hebdo a publié le 4 janvier une série de caricatures mettant en scène la plus haute personnalité religieuse et politique de la République islamique d’Iran, l’ayatollah Ali Khamenei, s’attirant les foudres de Téhéran.

« L’imam Khamenei n’est pas simplement le dirigeant d’un grand pays, il est une référence religieuse pour des dizaines de millions de fidèles », souligne le Hezbollah.

Le numéro spécial « 7 janvier » de Charlie Hebdo, publié le 4 janvier 2022. (Crédit : Charlie Hebdo)

Le groupe terroriste chiite « appelle le gouvernement français à prendre des mesures fermes pour châtier les auteurs de cet acte, qui ont attaqué ce qui est sacré et bafoué la dignité d’une nation entière ».

En réaction à la publication des caricatures, l’Iran avait fermé la semaine dernière à Téhéran l’Institut Français de Recherche en Iran (IFRI), affilié au ministère français des Affaires étrangères.

Et dimanche, plusieurs dizaines d’Iraniens s’étaient rassemblés devant l’ambassade de France à Téhéran, brûlant des drapeaux français.

Charlie Hebdo a déclaré avoir publié ces caricatures pour soutenir le peuple d’Iran, alors que le pays est secoué depuis plusieurs mois par des manifestations inédites déclenchées par la mort le 16 septembre d’une jeune iranienne, Mahsa Amini, décédée après son arrestation par la police des mœurs.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.