Israël en guerre - Jour 257

Rechercher

Le Hezbollah revendique une attaque contre l’armée israélienne

Hassan Nasrallah explique que l'explosion à la frontière avec le Liban faisait partie de la riposte du groupe chiite aux frappes militaires

Le chef du Hezbollah, le cheikh Hassan Nasrallah s'adressant à la foule à Beyrouth au Liban, décembre 2011 (Crédit : AFP Photo/al-Manar TV)
Le chef du Hezbollah, le cheikh Hassan Nasrallah s'adressant à la foule à Beyrouth au Liban, décembre 2011 (Crédit : AFP Photo/al-Manar TV)

Le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah a déclaré dans une interview publiée lundi que son parti chiite était à l’origine d’une explosion ayant visé des soldats israéliens mi-mars à la frontière.

« Oui, l’explosion aux fermes de Chebaa, que le Hezbollah n’a pas revendiquée jusqu’à présent, était l’oeuvre de la résistance, ce qui signifie l’oeuvre du Hezbollah », a déclaré M. Nasrallah dans le quotidien Al-Safir.

Le 14 mars, deux semaines après des frappes israéliennes dans le sud du Liban, vraisemblablement contre des positions du Hezbollah, une bombe a explosé au passage d’un véhicule blindé israélien – sans faire de blessé selon l’armée – près des fermes de Chebaa, un village libanais disputé à la frontière.

Le 5 mars, l’armée israélienne avait déjà indiqué avoir tiré sur deux membres du Hezbollah alors qu’ils plaçaient un engin explosif près de la frontière.

« Ce n’était pas notre riposte, mais c’était une partie de notre riposte », a expliqué M. Nasrallah. Israël a « frappé une cible militaire et la résistance a répliqué en frappant une cible militaire ».

La tension monte depuis plusieurs mois entre le Hezbollah et Israël, qui s’est dit prêt à mener de nouvelles frappes pour empêcher le parti chiite engagé dans les combats en Syrie de se procurer des armes sophistiquées.

Depuis le début du conflit syrien, Israël a déjà mené plusieurs frappes en Syrie pour viser des armes destinées, selon l’Etat hébreu, au Hezbollah.

En 2006, Israël a mené une violente offensive contre le Hezbollah au Liban, qui a tué plus de 1 200 Libanais, en majorité des civils, ainsi que 160 Israéliens, des militaires pour la plupart.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.