Le journaliste qui a révélé l’histoire du faux rabbin accusé d’antisémitisme
Rechercher

Le journaliste qui a révélé l’histoire du faux rabbin accusé d’antisémitisme

"Cela montre que dans un endroit où il n’y a pas de vraie communauté juive, de mauvaises choses arrivent", dit le rabbin du Habad de Pologne

Jacek Niszczota (Crédit : capture d'écran TVn24.pl)
Jacek Niszczota (Crédit : capture d'écran TVn24.pl)

Krzysztof M. Kazmierczak, un journaliste local qui a révélé qu’un homme qui se faisait passer pour un rabbin dans le centre de la Pologne depuis plusieurs années n’était en fait ni rabbin, ni juif, est accusé d’antisémitisme par la communauté juive de Poznan.

« Il a servi la nourriture pour nos invités, et alors ? Tout le monde a ce droit. Et il a tout fait, de la cuisine à sortir les poubelles », a déclaré Alicja Kobus, directrice de la communauté juive de Posnan et vice-présidente de l’Union des communautés religieuses juives de Pologne, au journal Glos Wielkopolski.

Kobus aurait essayé ces derniers jours d’intimider le journaliste Kazmierczak du Glos Wielkopolski, qui a le premier publié l’histoire du rabbin imposteur, demandant qu’il cesse d’écrire à propos de Jacoob Ben Nistell.

Kazmierczak a été accusé d’antisémitisme dans un post de l’administrateur de la page Facebook de la communauté juive de Poznan. Kazmierczak dit qu’il n’a pas eu d’autre réaction négative de la part de juifs.

« Les vrais juifs et les personnes intéressées par le judaïsme disent qu’il est très bien que j’ai révélé l’imposture », a déclaré Kazmierczak à JTA. Il a dit qu’il pense que Kobus savait depuis longtemps que Nistell ne venait pas de Haïfa, notamment parce que le rabbin imposteur lisait les prières en hébreu en translittération polonaise.

« Il est dit que les animaux sauvages viennent là où il y a un espace vide. C’est ce qui est arrivé à Poznan ; cela montre que dans un endroit où il n’y a pas de vraie communauté juive, de mauvaises choses arrivent », a déclaré Shalom Ber Stambler, grand rabbin du Habad de Pologne, à Glos Wielkopolski.

« Tout d’abord, il s’agit d’un embarras cosmique pour le rabbinat polonais. Je savais depuis le début que ce type était déguisé. Mais le rabbinat n’a rien tenté pensant si longtemps pour découvrir qui était l’homme qui affirmait être un rabbin et prenait part aux célébrations de la communauté. Le rabbinat polonais devrait lire Glos Wielkopolski, il pourrait apprendre quelque chose », a déclaré le dirigeant juif de Varsovie Przemyslaw Szpilman à JTA.

Szpilman a déclaré qu’il s’exprimait ouvertement à ce sujet en tant que membre individuel de la communauté juive polonaise, et pas eu nom du directorat de la communauté juive de Varsovie, où il est directeur du cimetière juif de la ville.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...