Israël en guerre - Jour 144

Rechercher

Le kibboutz Beeri annonce la mort des otages Yossi Sharabi et Itay Svirsky

Le Qatar annonce officiellement une médiation réussie dans le cadre d'un accord visant à fournir des médicaments aux otages ; La Maison Blanche "optimiste" quant aux dernières discussions sur les otages

Yossi Sharabi (à gauche) et Itay Svirsky. (Crédit : autorisation)
Yossi Sharabi (à gauche) et Itay Svirsky. (Crédit : autorisation)

Le kibboutz Beeri a annoncé que ses habitants Yossi Sharabi et Itay Svirsky ont été tués à Gaza et que leurs corps sont détenus par le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Il demande que leurs corps soient restitués pour être enterrés et que tous les otages soient libérés.

Sharabi et Svirsky figuraient dans deux vidéos de propagande publiées plus tôt cette semaine par le Hamas.

Le Hamas, classé organisation terroriste notamment par Israël, les Etats-Unis et l’Union européenne, avait fait état lundi de la mort de deux otages israéliens, diffusant une autre vidéo cruelle où l’on voit une jeune femme, Noa Argamani, également otage et visiblement sous pression, annoncer les décès.

De gauche à droite : Noa Argamani, Yossi Sharabi et Itay Svirsky, dans une vidédo de propagande diffusée par le Hamas le 14 janvier 2024. (Captures d’écran)

Par ailleurs, le Qatar a annoncé officiellement avoir réussi sa médiation dans le cadre d’un accord entre Israël et la branche palestinienne des Frères musulmans pour livrer des médicaments aux otages de Gaza.

Les médicaments quitteront Doha demain à bord de deux avions militaires qataris en route vers la ville côtière d’el-Arish, dans la péninsule égyptienne du Sinaï. Ils seront ensuite transférés dans la bande de Gaza, indique le ministère qatari des Affaires étrangères dans un communiqué, ajoutant que la France a joué un rôle dans l’accord, comme l’avait indiqué le journal Le Parisien.

Le communiqué qatari ajoute que les efforts de médiation de Doha entre Israël et le Hamas se poursuivront « dans le cadre des efforts qataris visant à mettre fin à la guerre à Gaza ».

Plus tôt dans la journée, le bureau du président français Emmanuel Macron a révélé le rôle de Paris dans cet accord, affirmant qu’il avait ordonné à son ministère des Affaires étrangères d’établir une liste de médicaments pour 45 otages, d’en effectuer l’achat et de les envoyer au Qatar.

Les médicaments sont arrivés à Doha samedi.

Israël supervise les aspects sécuritaires de l’opération, a déclaré un responsable français au Times of Israel, ajoutant que le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) était également impliqué.

Si le projet aboutit, une déclaration conjointe franco-qatarie est attendue.

Le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu avait déclaré vendredi que les médicaments seraient livrés dans les prochains jours, mais n’avait pas donné de date exacte.

En échange des médicaments destinés aux otages, Israël a accepté d’augmenter la quantité d’aide médicale incluse dans l’aide humanitaire qui entre déjà chaque jour à Gaza, a déclaré un responsable israélien au Times of Israel. Le communiqué qatari indique qu’une partie de cette aide sera incluse dans la cargaison acheminée mercredi vers l’Égypte.

John Kirby porte un collier avec une plaque ‘Bring Them Home-Now’ réclamant la libération des otages en hébreu et en anglais lors d’un point-presse à la Maison Blanche, à Washington, le 13 décembre 2023. (Crédit : Chip Somodevilla/Getty Images/AFP)

La Maison Blanche s’est de son côté dite « optimiste » quant à la possible conclusion d’un nouvel accord de libération d’otages détenus dans la bande de Gaza, a dit l’un de ses porte-parole mardi.

« Nous sommes optimistes quant à un résultat fructueux, et rapidement », a dit John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale, un organe directement rattaché au président américain.

Quelque 250 personnes ont été prises en otage lors d’une attaque sans précédent du mouvement islamiste palestinien Hamas le 7 octobre dans le sud d’Israël. Plus de 130 personnes sont toujours retenues à Gaza, dont au moins 25 auraient été tuées, selon les autorités israéliennes. Une centaine d’otages a été libérée lors d’une trêve fin novembre, négociée par l’entremise du Qatar, avec une intense participation d’émissaires américains.

Avec l’élimination du Hamas, le retour des otages est un des objectifs fixés par le gouvernement israélien.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.