Rechercher

Le lac de Tibériade approche de sa capacité maximale pour la première fois en 30 ans

Le niveau du lac d'eau douce a connu de grandes fluctuations au cours des dernières années, reflétant la nature tumultueuse du réchauffement climatique

Des Israéliens au bord du lac de Tibériade, le 28 août 2020. (Yossi Aloni/Flash90)
Des Israéliens au bord du lac de Tibériade, le 28 août 2020. (Yossi Aloni/Flash90)

Mardi, le lac de Tibériade s’est rapproché du seuil supérieur de sa ligne rouge, se situant à seulement 32 centimètres de sa capacité maximale, qu’il n’a pas atteinte depuis 30 ans.

Le niveau de l’eau se situe maintenant à 0,32 mètre en dessous de la ligne rouge supérieure, soit 209,12 mètres en dessous du niveau de la mer. La ligne rouge supérieure se situe à 208,8 mètres sous le niveau de la mer. Le lac se trouve maintenant à 3,88 mètres au-dessus de la ligne rouge inférieure, le niveau auquel la qualité de l’eau diminue et cause des dommages à l’équilibre écologique.

Reflétant la nature tumultueuse du réchauffement climatique, le niveau d’eau du lac de Tibériade a connu des hauts dramatiques et des bas inquiétants. Il y a à peine six ans, la situation était extrêmement préoccupante.

Le 4 avril 2016, le niveau du lac était inférieur de 3,29 mètres à celui d’aujourd’hui. Le niveau mesuré à ce moment-là était de 212,41 mètres sous le niveau de la mer, soit 3,61 mètres sous la ligne rouge supérieure.

Le lac de Tibériade est le plus grand lac d’eau douce d’Israël et, bien qu’il ne soit plus utilisé comme principale source d’eau potable, il est toujours considéré comme un indicateur important des précipitations saisonnières.

Même si le lac de Tibériade est proche de sa capacité maximale, il existe des dispositifs de sécurité pour éviter les inondations. Au cas où le niveau d’eau dépasserait la ligne rouge supérieure, l’Autorité israélienne de l’eau ouvrira le barrage de Deganya, situé à l’extrémité sud du lac.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...