Le lancement d’un satellite militaire iranien « très préoccupant » pour Londres
Rechercher

Le lancement d’un satellite militaire iranien « très préoccupant » pour Londres

"Les informations selon lesquelles l'Iran a procédé au lancement d'un satellite doté d'une technologie de missiles balistiques sont très préoccupantes", a déclaré le Royaume-Uni

Une fusée iranienne transportant un satellite est lancée depuis la station spatiale Imam Khomeini dans la province iranienne de Semnan, le 9 février 2020. (Crédit : capture d'écran IRIB via AP)
Une fusée iranienne transportant un satellite est lancée depuis la station spatiale Imam Khomeini dans la province iranienne de Semnan, le 9 février 2020. (Crédit : capture d'écran IRIB via AP)

Le Royaume-Uni a jugé vendredi « très préoccupant » le lancement d’un premier satellite militaire iranien, estimant que le programme balistique de Téhéran constituait une « menace pour la sécurité régionale ». 

« Les informations selon lesquelles l’Iran a procédé au lancement d’un satellite doté d’une technologie de missiles balistiques sont très préoccupantes », a déclaré dans un communiqué le ministère britannique des Affaires étrangères.

« Avec nos partenaires internationaux, nous avons depuis longtemps d’importantes préoccupations au sujet du programme iranien de missiles balistiques, qui est déstabilisant pour la région et représente une menace pour la sécurité régionale », a-t-il ajouté.

Ce lancement, dont le bon déroulé n’a pu être vérifié de manière indépendante, « contrevient à la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations unies », a averti la diplomatie britannique, appelant Téhéran à s’y « conformer ». 

L’Iran a annoncé mercredi le lancement réussi d’un satellite militaire nommé « Nour » (« Lumière » en persan), présenté par les Gardiens de la Révolution – l’armée idéologique de la République islamique iranienne – comme « un nouveau développement dans le domaine spatial ».

Israël, le rival régional de l’Iran, estime que le programme spatial est « une façade » utilisée par Téhéran pour développer des missiles balistiques. Une opinion partagée par les États-Unis, sur fond de nouvelle escalade de tensions dans le Golfe, où le président américain Donald Trump menace de « détruire » des embarcations iraniennes. 

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...