Le maire de Budapest ferme un bar juif plébiscité par des activistes de l’opposition
Rechercher

Le maire de Budapest ferme un bar juif plébiscité par des activistes de l’opposition

Les responsables ont déclaré que la fermeture était due à la consommation de drogues, mais les gérants du centre communautaire Aurora démentent cette allégation

Aurora a été créé par le groupe juif conservateur Marom, a une synagogue où se déroule un office, mais sert également de quartier général pour plusieurs groupes libéraux. (Crédit : Cnaan Liphshiz)
Aurora a été créé par le groupe juif conservateur Marom, a une synagogue où se déroule un office, mais sert également de quartier général pour plusieurs groupes libéraux. (Crédit : Cnaan Liphshiz)

Les responsables municipaux de Budapest ont fermé le bar et la cafétaria d’un centre communautaire juif, plébiscité par les militants de l’opposition, indiquant que des substances illicites ont été découvertes durant une perquisition.

Le centre communautaire Aurora a reçu mercredi un avis de fermeture, deux semaines après une perquisition au cours de laquelle 30 policiers ont interpellé et interrogé 15 suspects. Certains étaient en possession de cannabis, selon Daniel Mayer, porte-parole de l’Aurora.

Tous les suspects ont été relâchés mais l’enquête de police se poursuit. Le bureau du maire du 8ème district de Budadpest a délivré un avis de fermeture pour un bar et un café terrasse, qu’Aurora gère en été, dans un quartier à la criminalité élevée.

La ville prétend qu’Aurora n’a jamais obtenu la licence nécessaire pour ouvrir le café terrasse, bien que Mayer assure qu’il travaille avec l’autorisation de la ville.

La ville a ajouté que le bar facilitait la consommation de substances illicites, ce que Mayer nie. « Certaines personnes fument effectivement de l’herbe, mais nous n’en n’avions pas connaissance et ne l’avons pas autorisé », a-t-il dit.

Mayer a affirmé que les arrestations et la fermeture étaient des actes politiquement motivés.

Aurora qui a été créé par le groupe juif conservateur Marom, a une synagogue où se déroule un office, mais sert également de quartier général pour plusieurs groupes libéraux, notamment des organisations de l’opposition qui critiquent le gouvernement de droite en Hongrie.

Parmi ces groupes figurent le Roma Press Center, Budapest Pride, le groupe de défense des réfugiés Migszol et l’agence pour l’activisme social Zold Pok.

En 2014, des politiques de Budapest avaient expluslé le groupe de son ancien site dans le centre-ville, prétextant une violation des normes de sécurité du bâtiment. L’avis d’expulsion est arrivé deux jours après que des militants de l’opposition ont utilisé les locaux pour planifier un sit-in contre le gouvernement.

L’activité des groupes non-gouvernementaux qui travaillent depuis Aurora ne seront probablement pas affectés par la fermeture, mais il pourrait y avoir des conséquences à long terme pour le contre communautaire, a affirmé Mayer.

« Le bar et le café terrasse constituent au moins 80 % de notre budget », dit-il. « Aurora dépend de ce budget pour fonctionner, et s’ils nous l’enlèvent, cela posera un énorme problème. » Il a assuré qu’Aurora portera plainte pour cette fermeture.

Mayer a ajouté : « nous appelons de façon urgente au soutien, ainsi qu’au soutien financier, parce que si nous ne trouvons pas d’alternatives aux dons, ils auront réussi à nous faire fermer pour de bon ».

Des dizaines de sympathisants d’Aurora ont organisé un rassemblement dans une place près d’Aurora mercredi soir.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...