Le maire de Julis dans le nord de la Galilée inculpé pour meurtre
Rechercher

Le maire de Julis dans le nord de la Galilée inculpé pour meurtre

Le ministère public rejette les affirmations de Salman Amar qui dit avoir agi en cas de légitime défense après avoir tué un homme

Le chef du conseil régional de la ville arabe de Julis, Salman Amar, à la cour Rishon Leztion après avoir tiré à mort sur un jardinier à l'extérieur de la mairie, le 6 septembre 2016 (Crédit : Shohat Nati / Flash90)
Le chef du conseil régional de la ville arabe de Julis, Salman Amar, à la cour Rishon Leztion après avoir tiré à mort sur un jardinier à l'extérieur de la mairie, le 6 septembre 2016 (Crédit : Shohat Nati / Flash90)

Le dirigeant de la ville de Julis dans le nord de la Galilée a été inculpé pour assassinat dimanche quelques semaines après avoir tiré sur un homme brandissant un long objet contondant dans un échange fatal qui a été immortalisé sur vidéo.

Salman Amar, 54 ans, a été inculpé dimanche par la cour de première instance de Haïfa pour l’assassinat du jardinier Monir Nibwani, 45 ans, et pour obstruction à la justice.

Amar et Nibwani étaient tous deux impliqués dans une querelle de clan avant le meurtre du 5 septembre dans un parking près de la mairie.

L’avocat d’Amar a affirmé que le maire a agi en état de légitime défense après avoir été attaqué par Nibwani. L’accusation a rejeté le système de défense invoquant la légitime défense en citant le nombre de coups de feu tiré et l’existence de la querelle.

Une vidéo de l’incident montre Amar en train de garer sa voiture sur la place adjacente au bâtiment du conseil alors qu’une autre voiture le bloque.

[Attention : Les images de la vidéo peuvent choquer]

Dans le film, Nibwani sort de la deuxième voiture, avec ce qui semble être un long club ou une batte de baseball en bois. Nibwani semble menacer Amar alors qu’il sort de sa voiture.

Tandis qu’Amar rentre précipitamment à l’intérieur de la voiture, la vidéo montre Nibwani en train de briser les fenêtres et frapper la voiture avec la batte.

Un autre homme s’approche alors pour tenter de les calmer. Tandis qu’il s’approche, Amar sort de la voiture et tire sur Nibwani à plusieurs reprises, le touchant à la poitrine et à l’estomac.

Comme Nibwani est courbé, la vidéo semble montrer Amar qui tire au moins deux coups de feu sur la tête de Nibwani à bout portant avant que celui-ci ne s’écroule.

Le ministère public a demandé qu’une ordonnance d’embargo soit placée sur les détails de la querelle de longue date entre Amar et Nibwani. Ils ont également demandé qu’Amar reste en prison jusqu’à la fin de la procédure.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...