Le maire de Londres, protecteur des Juifs londoniens
Rechercher

Le maire de Londres, protecteur des Juifs londoniens

Sadiq Khan, premier maire musulman de Londres, veut éradiquer l'antisémitisme dans sa ville et son parti

Le maire de Londres Sadiq Khan, avec le grand rabbin de l'union des congrégations du Commonwealth, Ephraim Mirvis, avant la commémoration de Yom HaShoah, à Barnet, dans le nord de Londres, le 8 mai 2016. (Crédit : Leon Neal/AFP)
Le maire de Londres Sadiq Khan, avec le grand rabbin de l'union des congrégations du Commonwealth, Ephraim Mirvis, avant la commémoration de Yom HaShoah, à Barnet, dans le nord de Londres, le 8 mai 2016. (Crédit : Leon Neal/AFP)

Le maire de Londres Sadiq Khan a appelé au déracinement de l’antisémitisme dans sa ville et son parti.

Khan explique qu’il veut « envoyer un message au monde, en tant que maire de Londres de confession musulmane qui en fait plus pour protéger les Juifs londoniens de l’antisémitisme que tout autre maire dans l’histoire de la ville ».

M. Khan, membre du Parti travailliste, a été élu le 5 mai et est le premier musulman à diriger une capitale européenne. Il a émis ces remarques dans un édito du Jerusalem Post, publié lundi.

Rappelant qu’il a signé l’engagement des maires contre l’antisémitisme, élaboré par le comité juif américain, Khan a qualifié la récente montée de l’antisémitisme « alarmante » et a ajouté, « nous devons envoyer le message que l’antisémitisme est totalement inacceptable et ne peut jamais être justifié ».

« Nous devons travailler ensemble pour déraciner l’antisémitisme où nous le trouvons et, oui, cela inclut le Parti travailliste », a-t-il ajouté.

Sadiq Khan et son épouse Saadiya Khan, le 5 mai 2016. (Crédits : Simon Dawson / Bloomberg / JTA)
Sadiq Khan et son épouse Saadiya Khan, le 5 mai 2016. (Crédits : Simon Dawson / Bloomberg / JTA)

En expliquant son dévouement à la lutte contre l’antisémitisme, Khan a noté que, « en tant qu’Anglais musulman, je ne suis pas étranger aux préjugés. Je sais ce que c’est, d’être discriminé simplement à cause de ses origines ou de sa religion ».

Khan s’est positionné contre l’antisémitisme tout au long de sa campagne électorale, et a assisté à de nombreux événements de la communauté juive depuis qu’il est maire. Son premier acte public publique en tant que maire fut d’assister à une cérémonie de commémoration de la Shoah lors de Yom HaShoah, le 8 mai. Il a aussi confié qu’il prévoyait de visiter Israël en tant que maire.

Des accusations d’antisémitisme ont agité le Parti travailliste ces derniers mois, avec la suspension de dizaines de membres pour remarques antisémites. L’ancien maire travailliste de Londres, Ken Livingstone, a été suspendu pour remarques antisémites fin avril, après une série d’interviews où il proclamait qu’Adolf Hilter avait soutenu le mouvement sioniste.

Elaboré par le comité juif américain en juillet 2015 et lance en Europe ensuite, l’engagement des maires a été signé pour la première fois en Europe par la maire de Paris Anne Hidalgo, suivie par ses homologues de Francfort, Madrid, Milan et Copenhague. En tout, 150 maires de 30 pays européens ont signé, aux côtés de plus de 300 maires des 50 Etats américains.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...