Le maire de NY dénonce l’attaque « odieuse » contre un journaliste à Brooklyn
Rechercher

Le maire de NY dénonce l’attaque « odieuse » contre un journaliste à Brooklyn

Bill de Blasio promet que la police de New York répondra fermement si des troubles liés aux restrictions du COVID-19 éclatent à nouveau parmi les ultra-orthodoxes de Brooklyn

Le journaliste juif Jacob Kornbluh (en bas à gauche) entouré par des dizaines de manifestants ultra-orthodoxes à Brooklyn le 7 octobre 2020. (Capture d'écran / Twitter)
Le journaliste juif Jacob Kornbluh (en bas à gauche) entouré par des dizaines de manifestants ultra-orthodoxes à Brooklyn le 7 octobre 2020. (Capture d'écran / Twitter)

Le maire de New York, Bill de Blasio, a déclaré que l’assaut contre le journaliste orthodoxe Jacob Kornbluh par la foule à Borough Park était « odieuse », et a menacé d’une réponse plus structurée de la police si de nouveaux troubles éclataient.

Kornbluh, journaliste pour le Jewish Insider, a été agressé par une foule de manifestants mercredi soir au cours de la deuxième nuit consécutive de manifestations qui ont dégénéré violemment à Borough Park, un quartier à majorité orthodoxe de Brooklyn. Les manifestants s’opposent aux restrictions imposées sur leur quartier de Borough Park, qui connaît une flambée de cas de coronavirus.

« J’ai vu la vidéo de l’attaque de Jacob Kornbluh. C’est absolument inacceptable », a déclaré de Blasio lors d’une conférence de presse jeudi. « Odieux, vraiment. Je veux dire, on a d’un côté un journaliste qui se soucie réellement de faire son travail, d’informer les gens de ce qui se passe, et de l’autre une foule de gens qui l’attaquent. C’est tout simplement inacceptable. Il doit y avoir des conséquences. »

L’agression contre Kornbluh est survenue au lendemain du jour où un autre orthodoxe partisan du port de masque a été tabassé, au cours d’une manifestation où des gens ont aussi brûlé des masques en pleine rue. Personne n’a été arrêté dans l’une ou l’autre des manifestations.

Le journaliste Jacob Kornbluh. (Capture d’écran / YouTube)

De Blasio a déclaré qu’il n’était pas satisfait de la réponse de la police. « Honnêtement, il y a eu quelques problèmes en ce qui concerne l’approche de la police de New York », a-t-il déclaré, ajoutant que la police et les avocats de la ville devaient annoncer des directives claires sur la manière dont la police répondra aux troubles potentiels.

« Il y a quelque chose ici qui doit être résolu tout de suite », a déclaré de Blasio. « Ce sera rectifié aujourd’hui et rendu public. La violence est inacceptable, quel qu’en soit l’auteur. »

« Les personnes impliquées doivent absolument subir des conséquences, et je ne sais pas pourquoi ce n’est pas encore le cas, et cela doit se produire », a-t-il ajouté.

Il a également rejeté l’allégation selon laquelle l’antisémitisme serait derrière l’application des restrictions à Borough Park et dans d’autres quartiers fortement orthodoxes où les cas de COVID-19 ont augmenté.

Le maire de New York, Bill de Blasio, s’adresse aux journalistes après avoir visité l’école élémentaire New Bridges dans l’arrondissement de Brooklyn à New York pour observer les procédures de sécurité liées à la pandémie, le 19 août 2020. (Crédit : AP Photo / John Minchillo, File)

« Nous essayons de sauver la vie de tout le monde dans chaque communauté », a déclaré de Blasio. « Nous essayons de protéger les gens contre un virus qui a coûté la vie à des dizaines de milliers de New-Yorkais et qui a fermé toute la ville. Il s’agit de données et de science, et nous appliquons les directives uniformément à toutes les communautés avec respect et compréhension. »

À la suite des dernières manifestations contre les restrictions liées au coronavirus dans la Big Apple, le New York Daily News a imprimé les mots « Révolte Oy » sur sa première page jeudi;

« Ici, à Borough Park, nous ne respectons pas les lois américaines. Nous avons nos propres lois », écrivait un sous-titre, citant l’un des manifestants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...