Le mari de la femme tuée par un jet de pierre veut un procès international
Rechercher

Le mari de la femme tuée par un jet de pierre veut un procès international

Yakoud Rabi affirme n’avoir aucune confiance dans le système judiciaire israélien après que la police a inculpé un seul adolescent uniquement pour le meurtre de sa femme, Aisha

Les proches d'Aisha Rabi dans leur maison  lors de ses funérailles dans le village de Biddya, en Cisjordanie, le 13 octobre 2018 (Crédit :  AP Photo/ Majdi Mohammed)
Les proches d'Aisha Rabi dans leur maison lors de ses funérailles dans le village de Biddya, en Cisjordanie, le 13 octobre 2018 (Crédit : AP Photo/ Majdi Mohammed)

Jeudi, le mari de la femme palestinienne tuée après une attaque au jet de pierre l’année dernière a déclaré qu’il n’avait aucune confiance en la justice israélienne et réclamé une audience dans un tribunal international.

En octobre dernier, Yakoub Rabi, âgé de 52 ans, roulait au nord de la Cisjordanie quand sa femme Aisha a été tuée par une pierre qui a fait voler en éclat le pare-brise de leur voiture avant de l’atteindre à la tête. Elle avait 47 ans et huit enfants.

Plus tôt jeudi, le bureau du procureur du district central a mis en examen l’adolescent israélien soupçonné des faits.

Yakoub a critiqué la police pour n’avoir engagé des poursuites que contre un seul adolescent dans l’enquête sur la mort de sa femme.

« La police et les services de renseignement israéliens savent qui nous a attaqués, mais ils ne poursuivent qu’une seule personne », a-t-il déclaré à l’AFP.

Yakoub Rabi, 52 ans, dans une salle de Biddya, au nord de la Cisjordanie, le 15 octobre 2018. (Crédit : Adam Rasgon/Times of Israel)

« Quand ils ont attaqué notre voiture avec des pierres, il y avait plus de quatre personnes », a-t-il dit. « Je veux que tous ceux qui ont tué ma femme soient jugés par un tribunal international. »

Mercredi, le tribunal de Rishon Lezion révélait que de l’ADN appartenant au principal suspect avait été retrouvé sur la pierre qui avait mortellement touché Aisha Rabi à la tête.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...