Le Meretz va désigner son chef le 27 juin et sa liste électorale en juillet
Rechercher

Le Meretz va désigner son chef le 27 juin et sa liste électorale en juillet

Le parti de gauche a annoncé qu'il n'organisera pas de primaires, ses délégués vont désigner un chef et la liste du parti pour les élections législatives

La députée et chef du parti Meretz Tamar Zandberg lors d'une réunion du parti à la Knesset, le 27 mai 2019. (Yanothan Sindel/Flash90)
La députée et chef du parti Meretz Tamar Zandberg lors d'une réunion du parti à la Knesset, le 27 mai 2019. (Yanothan Sindel/Flash90)

Le parti de gauche Meretz a annoncé dimanche qu’il n’organisera pas de primaires, mais que les délégués du comité nommerait un chef pour le parti et décideraient de sa liste pour les élections du 17 septembre.

Le comité doit voter pour choisir son chef le 27 juin et sa liste aux élections le 11 juillet. Les deux votes auront lieu au sein du comité de parti, qui dispose d’environ 1 000 membres, a annoncé le site d’information Ynet.

Meretz a pris cette décision après que 60 % du parti ont voté contre la proposition de tenir des primaires ouvertes ou de geler la liste actuelle.

La décision a été perçue comme un échec pour la cheffe actuelle du parti Tamar Zandberg, et pour la liste actuelle des candidats, dont les postes sont désormais en danger.

« C’est la première étape vers le renouveau et la création d’un large camp, comme j’ai promis de la faire », a déclaré Nitzan Horowitz, un ancien député du parti qui a annoncé qu’il se présenterait à la direction de la formation. « Je suis convaincu que ces votes renforceront significativement le Meretz et le renforceront avant les législatives. »

Le député Nitzan Horovitz du Meretz en 2013. (Miriam Alster/Flash90)

Nitzan Horowitz a siégé à la Knesset de 2009 à 2015 sous l’étiquette du Meretz.

Le parti réfléchit à une alliance avec le Parti travailliste de centre gauche avant les élections de septembre.

L’élue Issawi Frej et l’ancien député Mossi Raz ont annoncé mercredi leur candidature commune à la direction du parti, déclarant qu’ils souhaitaient à mettre en place une « direction arabo-juive commune« .

« La gauche israélienne a besoin d’espoir sous la forme d’un partenariat juif-arabe. Le public arabe a donné sa confiance au Meretz lors du dernier scrutin, et nous devons maintenant renforcer le partenariat afin de construire une gauche juive-arabe forte et influente », a écrit Issawi Frej dans un message Facebook.

Dans les primaires ouvertes du parti avant les élections d’avril, organisées en février, 86 % des membres du parti de gauche ont voté à la première primaire ouverte de son histoire.

Environ 21 000 membres du parti ont déposé un bulletin dans l’un des 131 bureaux de vote du pays.

Le Meretz a franchi de peu le seuil d’éligibilité lors des dernières élections, obtenant 3,7 % des voix et quatre sièges à la Knesset.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...