Deux membres du Meretz présentent une candidature juive-arabe à la tête du parti
Rechercher

Deux membres du Meretz présentent une candidature juive-arabe à la tête du parti

L'élu Issawi Freij et l'ancien député Mossi Raz sont candidats pour être les co-digireants du parti et "construire une gauche juive arabe forte et influente"

Des membres du Meretz Issawi Frej (gauche) et Mossi Raz participent à une cérémonie du Jour de mémoire à Tel Aviv le 17 avril 2018. (Tomer Neuberg/Flash90)
Des membres du Meretz Issawi Frej (gauche) et Mossi Raz participent à une cérémonie du Jour de mémoire à Tel Aviv le 17 avril 2018. (Tomer Neuberg/Flash90)

Deux membres de Meretz ont présenté mercredi leur candidature à la direction du parti de gauche, affirmant qu’ils cherchaient à y apporter une « direction commune arabe-juive ».

L’élu Issawi Freij et l’ancien député Mossi Raz ont annoncé leur décision après une réunion avec un groupe d’activistes du Meretz.

« La gauche israélienne a besoin d’espoir pour former un véritable partenariat arabe-juif. Le public arabe a donné sa confiance au Meretz lors des dernières élections et maintenant, nous devons renforcer le partenariat pour construire une gauche juive-arabe forte et influente », a écrit Freij dans un message Facebook.

Raz a tweeté que le but de la direction commune était de fournir de « l’espoir contre la politique d’incitation à la haine du [Premier ministre Benjamin] Netanyahu ».

Freij est député depuis 2013, alors que Raz est entré à la Knesset en 2017 pour remplacer la chef sortante du Meretz Zehava Galon. Etant à la septième place sur la liste électorale du parti, Raz n’a pas réussi à entrer à la Knesset aux élections nationales d’Avril, où le Meretz a obtenu quatre sièges.

Galon a salué l’initiative de Raz et Frej comme « quelque chose de nouveau et d’intéressant ».

« C’est la bonne idée, le bon message et la bonne direction qui remet en question le système existant et qui présente un nouveau modèle pour le partenariat juif-arabe », a-t-elle écrit sur Twitter.

Les membres du parti Meretz Nitzan Horovitz et Tamar Zandberg à la résidence du Président à Jérusalem le 31 janvier 2013.
(Miriam Alster/Flash90)

Avec leur annonce, Freij et Raz ont rejoint le journaliste israélien et ancien élu Nitzan Horowitz comme des concurrents officiels de la chef actuelle du parti Tamar Zandberg.

Zandberg a pris la succession de Galon comme chef de Meretz en mars 2018, quand le parti a tenu la première élection primaire de son histoire.

Le parti envisagerait de fusionner avec le parti travailliste de centre gauche avant les élections du 17 septembre.

Zandberg a renouvelé son appel du mois dernier pour une liste commune travailliste et Meretz, après que son appel à une alliance pour les élections d’avril avait été rejeté par le chef du parti travailliste Avi Gabbay.

Gabbay a depuis annoncé qu’il va démissionner de la tête du parti, et une primaire aura lieu début juillet pour choisir un chef au parti.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...