Le ministère de la Défense diffuse des images en couleur de la guerre de Kippour
Rechercher

Le ministère de la Défense diffuse des images en couleur de la guerre de Kippour

47 ans après, le ministère rend publique, pour la première fois, une vidéo de haute qualité issue des archives militaires

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le ministère de la Défense a diffusé mardi des images en couleur – dont certaines n’avaient jamais été publiées auparavant – de la guerre de Kippour de 1973, en l’honneur du 47e anniversaire du conflit.

Ce film de trois minutes montre diverses scènes de la guerre : des soldats sur le canal de Suez, des officiers supérieurs – dont le chef d’état-major de l’époque, David Elazar, et le chef du commandement sud, Ariel Sharon – se rendant sur le front égyptien, des femmes soldats pliant des parachutes, et même une brève apparition du célèbre acteur Chaim Topol venu rendre visite aux troupes.

« Les films ont été retrouvés dans le cadre d’un projet de numérisation des archives de l’armée. De nombreuses vidéos de guerres d’Israël tournées sur pellicule sont actuellement converties en formats numériques, ce qui permettra de les préserver à un niveau de qualité plus élevé pour les générations futures », a expliqué le ministère de la Défense dans un communiqué mardi.

Le ministère a déclaré que la plupart des séquences, sans son, n’ont jamais été diffusées auparavant, et que les passages qui l’ont été n’ont jamais été distribués à un niveau de qualité aussi élevé.

La guerre de Yom Kippour a démarré le 6 octobre 1973, lorsque la Syrie et l’Égypte ont lancé des attaques surprises et coordonnées contre les positions israéliennes sur le plateau du Golan et la péninsule du Sinaï le jour le plus saint du calendrier juif.

Bien que l’armée ait anticipé une attaque quelconque de l’un ou l’autre pays, elle a été largement prise au dépourvu par ces assauts sur les deux fronts.

Les troupes israéliennes sont finalement parvenues à repousser les deux armées, mais ont perdu plus de 2 500 soldats au cours du conflit – des milliers d’autres ont été blessés. Les services de renseignement ont été vivement condamnés pour ne pas avoir pu prévoir les attaques surprises, quelques années seulement après la victoire retentissante lors de la guerre des Six Jours en 1967.

Au lendemain de la guerre, Golda Meir avait démissionné de son poste de Premier ministre, tout comme Moshe Dayan de son poste de ministre de la Défense. Bien que le Parti travailliste ait conservé le contrôle du gouvernement lors des élections qui ont suivi immédiatement la guerre, il a perdu les suivantes – pour la première fois dans l’histoire d’Israël – face au Likud, de droite, en partie à cause du mécontentement persistant suite à la guerre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...