Le ministère de la Santé ferme une hotline contre les violations de quarantaine
Rechercher

Le ministère de la Santé ferme une hotline contre les violations de quarantaine

L'équipe chargée de faire respecter le confinement a été démantelée en raison d'un manque de personnel ; selon des sources policières, cette mesure nuira à l'application de la loi

Des hommes juifs ultra-orthodoxes de la yeshiva Rina Shel Torah vus en quarantaine suite à la propagation de la COVID-19 dans la yeshiva, dans la ville de Karmiel au nord d'Israël, le 2 septembre 2020. (David Cohen/Flash90)
Des hommes juifs ultra-orthodoxes de la yeshiva Rina Shel Torah vus en quarantaine suite à la propagation de la COVID-19 dans la yeshiva, dans la ville de Karmiel au nord d'Israël, le 2 septembre 2020. (David Cohen/Flash90)

Le ministère de la Santé a démantelé son équipe chargée de superviser les quarantaines et de vérifier que ceux qui doivent s’isoler le font, et a fermé la ligne téléphonique qu’il gérait pour que les citoyens signalent les individus qui enfreignaient les restrictions, a confirmé le ministère.

La fermeture est due à des contraintes d’effectifs, a rapporté mardi soir le radiodiffuseur public Kan.

L’équipe était composée de neuf inspecteurs et de dix policiers qui agissaient sur la base d’informations reçues via le numéro de téléphone spécial et le site web. La chaine indique que l’équipe a réussi à appréhender des centaines de personnes qui avaient enfreint les conditions de leur quarantaine.

Cependant, le directeur général du ministère de la Santé, Chezy Levy, leur a demandé d’arrêter immédiatement et de reprendre leur travail précédent, selon le rapport.

Le ministère aurait confirmé l’information, un porte-parole affirmant que s’occuper de l’application de la loi et du « maintien de l’ordre » n’est pas le travail du ministère, et que le ministère manquait de personnel.

Des sources de la police israélienne ont été citées, en colère contre ce fait, disant que cela nuirait à l’application de la loi puisque l’équipe occupait un rôle clé dans la communication des violations à la police.

Le gouvernement a approuvé mardi une prolongation d’une semaine de la loi restreignant fortement les manifestations et les prières en salle pendant le confinement contre le virus. La loi a été approuvée la semaine dernière par la commission de la Knesset chargée de la Constitution, du droit et de la justice et est entrée en vigueur jeudi à minuit.

Elle devait initialement rester en vigueur jusqu’à mercredi, et le sera désormais au moins jusqu’au 13 octobre. Selon les fonctionnaires, le confinement est l’un des seuls moyens de contrôler les taux d’infection sans mettre en place un système solide de recherche des contacts.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...