Rechercher

Le ministère de l’Économie continuera à autoriser les travaux à Shabbat

Le parti Yahadout HaTorah a exigé que le pays cesse les travaux d'entretien sur le système ferroviaire inter-urbain public le samedi

Carrie Keller-Lynn est la correspondante politique et juridique du Times of Israël.

Le ministre du Logement et de la Construction, Yitzchak Goldknopf, lors de la cérémonie de passation de pouvoirs avec le ministre sortant, Zeev Elkin, au ministère du Logement et de la Construction, à Jérusalem, le 1er janvier 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre du Logement et de la Construction, Yitzchak Goldknopf, lors de la cérémonie de passation de pouvoirs avec le ministre sortant, Zeev Elkin, au ministère du Logement et de la Construction, à Jérusalem, le 1er janvier 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministère de l’Économie a refusé dimanche de céder aux pressions visant à interrompre les travaux de maintenance des voies ferrées pendant Shabbat, en réponse à une lettre du chef du parti Yahadout HaTorah, Yitzchak Goldknopf, qui a exigé que les travaux cessent pendant le jour de repos hebdomadaire juif.

Le ministère de l’Économie a déclaré que le programme d’entretien « est et a toujours été réalisé dans le cadre de l’autorisation annuelle [religieuse] dont dispose Israël Railways pour effectuer des travaux d’entretien et de sécurité ».

« Nous n’avons aucune intention d’annuler » les travaux, a précisé le ministère.

Le parti Yahadout HaTorah avait en effet exigé que le pays cesse les travaux d’entretien sur le système ferroviaire inter-urbain public le samedi, affirmant que ces travaux constituent une violation inutile du Shabbat et rompent un « status quo » religieux que le parti du Premier ministre Benjamin Netanyahu, le Likud, avait promis de maintenir lors des accords de coalition.

Dans une lettre datée de samedi soir « après la fin de Shabbat », le chef du parti ultra-orthodoxe Yahadout HaTorah, Yitzchak Goldknopf, a écrit à la ministre des Transports, la députée du Likud, Miri Regev : « On m’a signalé que la compagnie de chemins de fer israélienne effectue des travaux à Shabbat, ce qui va à l’encontre de la définition de la préservation de la vie juive », une norme religieuse pour enfreindre l’interdiction de travailler à Shabbat.

Goldknopf, le ministre du Logement et de la Construction, qui a dirigé un groupe chargé de faire respecter le Shabbat avant de se lancer en politique et de devenir le leader du parti Yahadout HaTorah l’année dernière, a ajouté que dans l’accord de coalition avec le Likud, « il a été convenu que ce travail cesserait ».

« Nous ne pouvons pas nous accommoder de cette situation. Je vous demande d’intervenir de toute urgence dans cette affaire », poursuit-il dans sa lettre adressée à Regev, avec qui il dit avoir parlé la semaine dernière des travaux de maintenance sur le réseau ferroviaire durant le Shabbat.

Bien que Regev n’ait pas encore répondu publiquement, des sources du ministère des Transports ont été citées, sous couvert d’anonymat, par les médias israéliens comme ayant déclaré que l’entretien se poursuivrait, car il est essentiel d’éviter de cantonner les travaux de maintenance aux jours ouvrés. Un porte-parole de la compagnie de chemins de fer israélienne, Israel Railways, a décliné une demande de commentaires du Times of Israel au sujet des exigences de Goldknopf.

La compagnie de chemins de fer israélienne n’offre pas de service aux passagers du vendredi fin d’après-midi jusqu’au samedi, au coucher du soleil.

Yahadout HaTorah s’oppose depuis longtemps aux projets de travaux publics le jour du Shabbat et a déjà fait de la maintenance des trains pendant le Shabbat une priorité dans les pourparlers de la coalition. En décembre, le parti avait tenté d’exiger que les centrales électriques cessent de produire de l’énergie le jour du Shabbat, mais le Likud avait supprimé cette clause de son accord de coalition.

Des passagers attendant un train pour Tel Aviv à la gare de Beit Yehoshua, après que la compagnie de chemins de fer israélienne a fermé la ligne de train entre Beit Yehoshua et la gare centrale Savidor de Tel Aviv pour des travaux d’infrastructure, le 19 février 2018. (Crédit : Flash90)

La ministre sortante des Transports, Merav Michaeli, a écrit dimanche sur Twitter que l’arrêt des travaux de maintenance le samedi causerait « un énorme préjudice au public voyageant dans le train et dans les transports publics » et a appelé Regev « à ne pas céder aux exigences délirantes de Goldknopf ».

« En tant que ministre des Transports, j’ai effectivement pris la décision d’augmenter les travaux pendant le Shabbat. C’est ainsi que nous avons terminé une grande partie du projet d’électrification ferroviaire plus tôt que prévu et que les trains vers le nord ont pu reprendre », a poursuivi Michaeli, cheffe du parti Avoda, qui a cédé son ministère à Regev il y a 10 jours.

Dans une référence apparente aux initiatives de Michaeli, Goldknopf a écrit, dans sa lettre à l’attention de Regev, que les travaux sur les voies ferrées de samedi dernier étaient « le résultat d’accords signés par le gouvernement précédent ». Cependant, la question centrale des travaux à Shabbat a précédé le mandat de Michaeli et avait suscité des tensions dans les précédents gouvernements entre Netanyahu et Yahadout HaTorah.

La ministre des Transports, Miri Regev, derrière le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d’une réunion du gouvernement au bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 3 janvier 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

L’accord Yahadout HaTorah-Likud, comme tous les accords du Likud avec ses partenaires religieux, comprend un langage vague promettant de préserver le status quo entre la religion et l’État, avec une mention de la façon dont cet équilibre était interprété avant le mandat – d’un an et demi – du gouvernement précédent.

« Le status quo sera préservé dans les questions de religion et d’État, conformément à ce qui a été accepté depuis des dizaines d’années en Israël. Le gouvernement honorera le Shabbat », indique l’accord de coalition.

De retour au ministère des Transports, qu’elle dirigeait avant Michaeli, Regev a déclaré qu’elle réexaminerait plusieurs des initiatives de son prédécesseur immédiat, notamment les transports publics et les voies réservées au covoiturage sur les autoroutes inter-urbaines, une taxe sur les embouteillages et des plans pour le métro de Tel Aviv.

La laïque Michaeli avait déjà fait pression pour que le service du futur tramway de Tel Aviv soit étendu au Shabbat, ce qui avait provoqué un tollé au sein de la communauté ultra-orthodoxe et conduit à la réaction de Regev.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.