Le ministère des Finances va soumettre un plan de relance de 80 Mds de shekels
Rechercher

Le ministère des Finances va soumettre un plan de relance de 80 Mds de shekels

Visant à amortir le choc économique engendré par la pandémie, le plan prévoit l'allocation de fonds au secteur de la santé, des prestations chômages et une aide pour les PME

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et le ministre des Finances Moshe Kahlon, à Jérusalem, le 11 mars 2019. (Aharon Krohn/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et le ministre des Finances Moshe Kahlon, à Jérusalem, le 11 mars 2019. (Aharon Krohn/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu devrait examiner vendredi un plan de relance de l’économie israélienne de 80 milliards de shekels, élaboré par le ministère des Finances, pour faire face à la crise engendrée par la pandémie de coronavirus, a fait savoir son bureau.

Le plan sera basé sur les discussions qui ont eu lieu ces derniers jours entre le bureau du Premier ministre et le Trésor. Selon le journal Calcalist, le ministère avait initialement proposé un plan de 40 milliards shekels mais Netanyahu leur avait dit de doubler le montant.

Ce plan comprendra, entres autres, l’allocation de milliards de shekels en prestations chômage pour les centaines de milliers d’Israéliens qui se sont inscrits auprès du Bureau du Travail ces dernières semaines après avoir reçu l’ordre de rester chez eux et dans un contexte de fermeture ou de quasi fermeture de nombreuses entreprises ; l’allocation de milliards de shekels supplémentaires pour le système de santé ; la création d’un fonds d’aide aux petites entreprises touchées par la pandémie ; la mise en place de subventions pour les travailleurs indépendants et pour les travailleurs de plus de 67 ans.

Les responsables du ministère des Finances auraient souhaité un plan plus limité, afin de contenir le déficit d’Israël, qui s’élève actuellement à environ 4 %. Selon la Douzième chaîne, les fonctionnaires ont averti que le plan requis par le Premier ministre pourrait augmenter le déficit de 15 % supplémentaires.

D’autres pays ont pris des mesures similaires ces derniers jours, annonçant d’énormes plans d’aide qui augmenteront considérablement leur déficit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...