Le taux de chômage dépasse les 21% en Israël
Rechercher

Le taux de chômage dépasse les 21% en Israël

723 000 personnes ont perdu leur emploi depuis début mars ; le déficit budgétaire pourrait atteindre les 15,5 % en cas de confinement total de 12 semaines

Le marché Mahane Yehuda à Jérusalem, le 22 mars 2020. (Yonatan Sindel / Flash90)
Le marché Mahane Yehuda à Jérusalem, le 22 mars 2020. (Yonatan Sindel / Flash90)

Le chômage en Israël a continué à augmenter rapidement dans le contexte de la crise du coronavirus et, en date de jeudi soir, 21,2 % de la population active du pays était sans emploi.

Depuis le début du mois de mars, 723 028 personnes sont sans emploi, dont 90 % qui ont dû prendre un congé sans solde. Au cours des dernières 24 heures, 38 112 personnes ont rejoint les rangs des chômeurs.

Avant l’épidémie de coronavirus, le taux de chômage en Israël était historiquement bas, à moins de 4 %. Le nombre total de chômeurs, y compris ceux qui étaient sans emploi avant mars, s’élève maintenant à 880 879.

Le directeur général du Bureau du Travail Rami Grauer, a déclaré que ses services avaient déjà traité et transmis à l’Institut national de sécurité social, [l’organisme qui verse les prestations chômage] quelque 500 000 demandes « afin que les citoyens d’Israël puissent recevoir le plus rapidement possible les allocations de chômage auxquelles ils ont droit ».

Shai Babad, directeur général du ministère des Finances, dans ses bureaux à Jérusalem le 4 décembre 2013 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90 / File)

Grauer a déclaré que le Bureau du Travail achèverait le transfert des données de tous ceux qui se sont inscrits aux prestations de chômage avant la fin du mois.

En début de semaine, Grauer avait déclaré qu’il s’attendait à ce que le nombre de chômeurs atteigne le million. Il s’attend à ce qu’environ
20 % des nouveaux chômeurs n’aient plus d’emploi une fois la crise terminée.

Si les travailleurs salariés touchent jusqu’à 75 % de leurs revenus, les travailleurs indépendants israéliens n’ont pas droit aux allocations chômage. Le gouvernement travaille sur un plan qui devrait permettre à quelque 175 000 travailleurs indépendants d’obtenir une subvention pouvant atteindre 6 000 shekels, avec une indemnisation moyenne prévue de 4 300 shekels.

Le directeur général du ministère des Finances, Shai Babad, a déclaré jeudi à la commission temporaire des Finances de la Knesset que le ministère présenterait un plan économique de grande envergure au Premier ministre Benjamin Netanyahu plus tard dans la journée. Babad a déclaré que si les mesures mises en place par le gouvernement pour freiner la propagation du coronavirus duraient 12 semaines, le déficit budgétaire pourrait atteindre 11,8 % et que si un confinement complet était imposé pendant cette période, il monterait en flèche jusqu’à 15,5 %.

Mais, selon Babad, si les conditions permettent aux gens de retourner au travail après Pessah, le déficit budgétaire retomberait à 6,5 %, alors que si entre-temps un, confinement total est imposé, il pourrait atteindre 15,5 %.

Malgré ces chiffres alarmants, la Bourse de Tel-Aviv a terminé la semaine sur une note positive, mettant fin à quatre semaines de pertes.

L’indice Tel Aviv 35 des grandes entreprises a augmenté de 3 % pour terminer la semaine en hausse de 4,1 %, tandis que l’indice Tel Aviv 125 a augmenté de 3,38 % pour terminer la semaine en hausse de 6,1 %.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...