Rechercher

Le musée Arafat de Ramallah retire des caricatures de l’ancien dirigeant palestinien

Une campagne en ligne contre l'exposition affirmait que les dessins se moquaient de l'héritage du fondateur du Fatah, parti historique et principale composante de l'OLP

Yasser Arafat. (Crédit : Thomas Coex/AFP)
Yasser Arafat. (Crédit : Thomas Coex/AFP)

Le musée Yasser Arafat de Ramallah a annoncé mardi avoir retiré des caricatures de l’ancien dirigeant palestinien, suite à une vague de protestations sur la manière jugée irrespectueuse dont elles représentaient le chef palestinien.

Une exposition présentant quelque 35 caricatures de l’ancien chef de l’OLP (Organisation de libération de la Palestine) décédé en 2004, a été inaugurée dimanche en présence du Premier ministre Mohammad Shtayyeh à Ramallah en Cisjordanie.

Mais les dessins, des portraits exagérant les traits du visage d’Arafat, réalisées par des artistes du monde entier, ont immédiatement provoqué des remous.

Une campagne en ligne a été lancée contre l’exposition, affirmant que les dessins se moquaient de l’héritage du fondateur du Fatah, parti historique et principale composante de l’OLP.

Des dizaines de personnes ont posté sur Twitter des photos d’Arafat avec la légende « Voici l’icône que nous connaissons », tandis que des militants du Fatah réclamaient une enquête sur l’exposition des caricatures.

Le musée a souligné dans un communiqué que l’exposition ne représentait que les opinions des artistes exposés.

« Les dessins exposés, bien que certains d’entre eux soient quelque peu controversés, représentent le point de vue de leurs auteurs concernant leur soutien à la cause palestinienne et au défunt président Yasser Arafat », peut-on lire dans le texte publié lundi soir.

Un porte-parole du musée a confirmé mardi que les caricatures avaient été décrochées.

Des personnalités palestiniennes ont condamné l’exposition des caricatures, comme l’ancien ministre de la Culture Ihab Bseiso, qui l’a qualifiée d’ « absurde ».

Le musée est chapeauté par la Fondation Yasser Arafat, créée en 2007 et qui a été dirigée pendant des années par le neveu d’Arafat, Nasser al-Kidwa.

Nasser al-Kidwa, neveu de Yasser Arafat et membre lors d’une conférence de presse à Ramallah sur la saisie d’un bien ayant appartenu à Arafat ar un tribunal israélien, le 23 janvier 2019. (Crédit : ABBAS MOMANI / AFP)

Ce dernier a été remercié l’année dernière, après avoir annoncé qu’il se présentait sur une liste rivale du Fatah aux élections législatives palestiniennes, qui ont finalement été annulées.

Il a averti cette semaine sur les réseaux sociaux que l’héritage de son oncle était attaqué par ceux qui dirigent maintenant le musée.

« Nous avons dit précédemment que la Fondation Yasser Arafat, et le musée avaient été détournés et confisqués par la force (…) en violation complète des lois et règlements de la fondation », a-t-il écrit.

« L’héritage et la biographie de Yasser Arafat, malheureusement, ne sont pas en sécurité », a-t-il ajouté.

« Ce n’est pas une coïncidence, et c’est ce contre quoi il nous a mis en garde dans le passé ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...