« Le néo-nazi le plus influent » d’Amérique du Nord vit à Montréal
Rechercher

« Le néo-nazi le plus influent » d’Amérique du Nord vit à Montréal

'Zeiger', identifié Gabriel Sohier Chaput, consultant IT de 32 ans, est 'probablement' le 'deuxième auteur le plus prolifique' du Daily Stormer

Le Daily Stormer (Screen capture: YouTube)
Le Daily Stormer (Screen capture: YouTube)

MONTRÉAL – L’un des «néo-nazis les plus influents» de l’Amérique du Nord, qui tente de construire un réseau suprémaciste blanc dans la ville, vit à Montréal, selon The Montreal Gazette.

Mais l’homme, qui utilise le pseudonyme « Zeiger » et est identifié dans l’article publié jeudi comme consultant en informatique de 32 ans, répondant au nom de Gabriel Sohier Chaput, a seulement réussi à recruter un noyau de 10 à 15 « membres » sur une période de 18 mois, depuis août 2016.

Pourtant, l’article décrit Sohier Chaput comme « probablement » le « deuxième écrivain le plus prolifique » du Daily Stormer – un site d’information d’extrême droite, après le fondateur du site Andrew Anglin. Le site recevrait 80 000 « visiteurs uniques » par mois.

L’article explique que Sohier Chaput a émergé « comme une figure clé du mouvement [néo-nazi] » il y a quatre ans, bien qu’il n’ait pas de profils publics sur Facebook, Instagram, Twitter, LinkedIn ou d’autres réseaux sociaux.

Zeiger a assisté au rassemblement de Charlottesville, en Virginie, l’été dernier, avec un petit groupe de Québécois, selon l’article.

The Montreal Gazette a rapporté que pour Zeiger, le « chemin du questionnement » a commencé au début de son adolescence. Dans un podcast, il décrit son processus de radicalisation : « Je pense que j’avais environ 14 ans quand, en lisant sur l’Holocauste, je me suis rendu compte que c’était un canular. »

Plus tard, il est tombé sur un blog qui décrivait les Juifs comme racistes. « Cela a résonné en moi, parce que ma soeur, avait un petit ami Juif pendant un moment, mais sa famille lui avait interdit de l’épouser », a-t-il dit dans le podcast.

De là, Zeiger a commencé à visionner et écouter des centaines d’heures d’émissions radiophoniques nationalistes blanches et de vidéos YouTube.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...